Bordeaux-Rennes : « C’est un coup d’arrêt », les Bretons ratent le coche dans la course à l’Europe

FOOTBALL Très vite réduits à dix, les Bretons se sont inclinés ce dimanche face aux Girondins et ont loupé l’occasion de reprendre la 5e place de la Ligue 1

Clément Carpentier

— 

Steven Nzonzi a été expulsé dès la 8e minute de jeu à Bordeaux.
Steven Nzonzi a été expulsé dès la 8e minute de jeu à Bordeaux. — THIBAUD MORITZ / AFP
  • Le Stade Rennais a été battu par les Girondins de Bordeaux (0-1) après avoir joué presque toute la rencontre à dix après l’expulsion de Steven Nzonzi.
  • Irréprochables dans l’état d’esprit, les Bretons manquent l’occasion de passer devant Lens et l’OM dans la course à l’Europe.
  • Toujours à deux points de la cinquième place, les joueurs de Bruno Genesio veulent continuer à y croire malgré la réception du PSG dimanche prochain.

Au Matmut Atlantique,

Un petit cauchemar. Voilà ce que vient de vivre ce dimanche le Stade Rennais du côté du Matmut Atlantique. Cela faisait bien longtemps pour une équipe qui restait sur cinq victoires en six matchs. Mais face à des Girondins en pleine crise,les joueurs de Bruno Genesio ont fait face à trop d’éléments négatifs pour espérer revenir avec quelque chose de Bordeaux (0-1). Du carton rouge de Steven Nzonzi au bout de seulement huit minutes de jeu, au premier but de Sékou Mara en Ligue 1 pour sa première titularisation avec les Marine et Blanc, en pensant par la frappe sur le poteau d’un Jérémy Doku inarrêtable sur la pelouse bordelaise. Sans oublier la parade décisive de Benoit Costil en fin de match sur une frappe de Guirassy. C’était trop !

Le Stade Rennais a joué à 10 presque tout le match après l'expulsion Nzonzi.
Le Stade Rennais a joué à 10 presque tout le match après l'expulsion Nzonzi. - THIBAUD MORITZ / AFP

« Il y a de la déception car même avec un joueur de moins, on a pu se créer des situations, se montrer dangereux et avec un peu plus de réussite, c’est un match où on aurait pu faire mieux. J’y ai cru et il s’en est fallu de très peu », regrette Bruno Genesio. En effet, à part le manque de concentration sur le but bordelais dans la continuité de l’expulsion de son milieu de terrain international, il n’a pas grand-chose à reprocher à ses joueurs qui « ont fait preuve de courage » comme le rappelle Damien Da Silva après plus de 85 minutes à dix. Les statistiques le prouvent avec 54 % de possession, neuf tirs et 22 centres. Pour une équipe en infériorité numérique pendant presque tout le match, difficile de faire mieux.

Une belle opportunité s’envole avant Paris

Finalement la déception est surtout comptable pour ce Stade Rennais irréprochable dans l’état d’esprit. Avec la défaite de Lens et le nul de l’OM, il y avait la possibilité de reprendre la cinquième place, synonyme de qualification européenne. Bruno Genesio :

C’est un coup d’arrêt car c’était une belle occasion de se replacer mais ça fait partie des moments difficiles d’une saison que l’on doit être capable de surmonter. On est tout près de la 5e et 6e place, on jouera à fond jusqu’à la fin »

Pour ça, il faudra se montrer plus « juste » et avoir « un peu plus de réussite » pour Bruno Genesio. Et dès dimanche prochain puisque c’est le PSG qui se présentera au Roazhon Park. C’est aussi pour cette raison que cette défaite est sûrement plus qu’ennuyeuse dans cette course à l’Europe. Mais Damin Da Silva ne veut pas baisser les bras, il « est persuadé qu’avec cet état d’esprit, l’équipe peut être très bonne » et battre l’ogre parisien.

« On est toujours l’outsider » rappelle le défenseur alors que le Stade Rennais n’a que deux petits points de retard sur ses deux concurrents directs. Reste qu’il faudra faire avec Steven Nzonzi, la véritable tour de contrôle de l’équipe, « qui met tout le monde dans le bon sens », dixit Jean-Louis Gasset, le coach des Girondins.