OL : Depay interpelle Macron et demande au gouvernement de le laisser aller jouer en Turquie

FOOTBALL Le buteur de l’OL trouve injuste que les Bleus soient les seuls internationaux autorisés à quitter l’UE durant la trêve internationale

A.L.G.
— 
Depay trouve injuste que les Bleus soient les seuls autorisés à quitter l'UE lors de la trêve internationale.
Depay trouve injuste que les Bleus soient les seuls autorisés à quitter l'UE lors de la trêve internationale. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Memphis Depay est un peu colère (et on le comprend). Alors que les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 se sont mis d’accord dans la semaine pour retenir l’ensemble de leurs internationaux non-européens et ceux qui devaient quitter le continent lors de la trêve internationale, l’équipe de France a obtenu une dérogation pour se déplacer au Kazakhstan le 28 mars prochain. Une forme d’injustice que n’apprécie pas l’attaquant lyonnais censé se déplacer en Turquie avec la sélection hollandaise dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2022.

Il a donc pris son téléphone pour interpeller directement Emmanuel Macron et le gouvernement français. « Gouvernement français, puis-je rejoindre l’équipe nationale néerlandaise lundi, s’il vous plaît ? Ce serait juste, puisque vous faites une exception pour l’équipe de France, qui se déplace aussi hors Europe pour jouer des matchs !!! », a-t-il écrit sur Twitter vendredi.

« Ce n’est pas quelque chose de très malin »

En raison de l’épidémie de Covid-19, la Fifa a assoupli ses règles de convocation des joueurs pour cette trêve, autorisant les clubs à retenir les internationaux qui, s’ils étaient amenés à disputer une rencontre hors de l’UE, devraient respecter une période d’isolement de sept jours à leur retour sur le sol français. Sauf pour les joueurs de l’équipe de France, donc, ce qui semble compliqué à accepter pour les autres internationaux.

« Ce n’est pas quelque chose de très malin, a expliqué le buteur néerlandais en conférence de presse vendredi. S’il y a des restrictions pour une équipe et pas pour d’autres, cela peut laisser penser à des cas de discriminations ou de racisme. Toutes ces décisions prises, peut-être de manière un peu trop rapide, ne donnent pas une très bonne impression. J’espère que ça fonctionnera parce que sinon cela va poser problème ». Pour l’heure, Depay n’a pas obtenu de réponse à ses interrogations.