Angleterre: Les dirigeants du foot attaquent Facebook et Twitter, «paradis pour les insulteurs»

FOOTBALL Dans une lettre ouverte, les responsables de la Fédération, de la Premier League et des arbitres demandent à Jack Dorsey et Mark Zuckerberg de faire quelque chose pour modérer les commentaires sur leur plateforme

N.C. avec AFP
— 
Anthony Matial a subi des insultes racistes de la part de «supporters» de Manchester United après une défaite à domicile contre le dernier de Premier League, Sheffield United, le 28 janvier 2021.
Anthony Matial a subi des insultes racistes de la part de «supporters» de Manchester United après une défaite à domicile contre le dernier de Premier League, Sheffield United, le 28 janvier 2021. — Ryan Browne/BPI/Shutterstock/SIPA

Les responsables du football anglais ont appelé jeudi à une plus grande modération des réseaux sociaux devenus, selon eux, des « paradis pour les insulteurs ». Dans une lettre ouverte au dirigeant de Twitter, Jack Dorsey, et à celui de Facebook, Mark Zuckerberg, ces responsables appellent à des mesures « pour des raisons de simple décence humaine ». Parmi les signataires figurent le président de la Fédération anglaise de football Mark Bullingham, le PDG de la Premier League Richard Masters et le chef des arbitres Mike Riley.

Plusieurs joueurs de Manchester United comme Anthony Martial, Marcus Rashford et Axel Tuanzebe ainsi que celui de Chelsea Reece James, ont été la cible d’insultes et d’attaques sur les réseaux sociaux ces dernières semaines. « Les termes utilisés sont humiliants, souvent menaçants et illégaux », souligne la lettre. « Cela émeut ceux qui en sont la cible et tous ceux qui rejettent le racisme, le sexisme et les discriminations de toute sorte », affirment ses auteurs.

Une « inaction » coupable

« Nous avons eu de nombreuses réunions avec vos responsables au cours des années mais le fait est que vos plateformes restent des paradis pour les insulteurs », ajoutent-ils. « Votre inaction a donné l’impression aux auteurs anonymes qu’ils sont hors d’atteinte », accuse cette lettre ouverte, qui demande que des mécanismes soient mis en place pour filtrer ou bloquer les contenus racistes et discriminants, pour supprimer les contenus offensants et pour améliorer les processus d’identification des propriétaires des comptes incriminés.

La plateforme Instagram, qui appartient à Facebook, a annoncé mercredi de nouvelles mesures pour lutter contre les contenus offensants avec notamment la possibilité de fermer les comptes dont ils émanent. Les responsables du football anglais prennent acte dans leur lettre des mesures déjà prises mais affirment que « bien davantage doit être fait pour changer les choses ».