Bordeaux-Lyon : « Il a failli être l’étincelle »… Houssem Aouar, une lumière dans la nuit à l’OL

FOOTBALL Touché par le Covid-19 il y a deux semaines, le milieu de terrain a fait une rentrée remarquée face aux Girondins malgré le nul de l’OL (0-0)

Clément Carpentier

— 

Aouar a touché le poteau en fin de match.
Aouar a touché le poteau en fin de match. — Philippe LOPEZ / AFP
  • L’Olympique Lyonnais a concédé le match nul au Matmut Atlantique face aux Girondins (0-0).
  • Si la prestation lyonnaise a été sans relief, Houssem Aouar a fait un excellent retour sur les terrains. Le coronavirus est déjà un lointain souvenir.
  • Les rumeurs autour de son avenir ne semblent pas du tout le perturber.

Dans la torpeur de la nuit bordelaise, la lumière ne pouvait venir que de lui. Houssem Aouar. Venu suppléer dès l’heure de jeu un Moussa Dembélé à l’image des attaquants lyonnais, c’est-à-dire volontaires mais maladroits, le milieu de terrain français a failli signer un but de très grande classe pour sortir son équipe du guêpier bordelais (0-0). 81e minute de jeu, il récupère une mauvaise relance girondine, s’enfonce dans la défense et là, double contact de toute beauté sur Laurent Koscielny et frappe sur le poteau. Du grand art. Du Houssem Aouar. Tout ça après le Covid-19.

« Il n’a pas pu s’entraîner pendant huit jours car c’est le protocole pour éviter les lésions cardiaques, explique Rudi Garcia, je savais que j’allais le faire jouer, il fallait le relancer et il a fait une très bonne entrée ». C’est peu de le dire. Contrairement à un Memphis Depay pas loin d’être l’ombre de lui-même au Matmut Atlantique, Houssem Aouar ne semble pas du tout perturbé par les rumeurs autour de son avenir. « Le meilleur joueur de l’OL lors des matchs de Ligue des champions », dixit son entraîneur, est bel et bien encore là. Et il le montre.

« J’espère qu’il n’est le seul baromètre de l’OL »

Alors il n’a pas permis à l’OL de repartir avec la victoire mais il n’en était donc vraiment pas loin. Prêt physiquement et toujours aussi juste techniquement, il a accentué la domination de son équipe en fin de rencontre (20 tirs à 5) : « Houssem (Aouar) est très bien revenu, il a failli être l’étincelle, c’est passé tout près. J’aurais aimé qu’il soit récompensé. C’est dommage. Après je tiens à dire qu’on a été très solide et il faut le souligner », rappelle Anthony Lopes. En revanche, il n’a surtout pas voulu se mouiller au moment d’évoquer l’avenir de son coéquipier :

« Bien sûr qu’on aimerait qu’il reste avec nous après c’est le football. C’est la vie qui veut ça si on le perd. Je ne sais pas ce qu’il va se passer. Je ne suis pas le directeur général, je ne suis pas le président. Je ne suis pas qualifié pour répondre (sourires). »

Rudi Garcia qui considère que « c’est la grande Braderie de Lille » en ce moment à l’OL n’est pas revenu sur la situation de son milieu de terrain international. Mais il « espère qu’Aouar n’est pas le seul baromètre de son équipe et qu’il y en a d’autres » pour relativiser l’important énorme prise par son joueur au fil des années. Tout en préparant le terrain quant à un prochain départ. Il se rassure comme il peut. Mais à Bordeaux, Aouar a bien fait plus en 30 minutes que d’autres en 90. Et surtout, son influence sur son équipe n’a jamais été aussi importante…