PSG-Celtic : Des larmes, des chants et beaucoup trop d’absents… Thiago Silva a fait de drôles d’adieux au Parc des Princes

FOOTBALL C'est dans un stade quasiment vide que le capitaine du PSG a joué son dernier match au Parc vendredi sous les couleurs du PSG

Aymeric Le Gall

— 

Thiago Silva a fait ses adieux au Parc des Princes lors du match amical contre le Celtic.
Thiago Silva a fait ses adieux au Parc des Princes lors du match amical contre le Celtic. — FRANCK FIFE / AFP

Ne comptez pas sur nous pour tirer à vue sur ce pauvre pangolin sans défense soi-disant responsable de tous les maux de la planète. Mais tout de même… Voir Thiago Silva, sans aucun doute le plus grand défenseur de l’histoire du PSG, faire ses adieux au Parc des Princes, aux pieds d’une tribune quasiment vide et après un match amical, ça fait mal.

Hé oui, vendredi, face au Celtic, O Monstro a tiré sa révérence après huit ans de bons et loyaux service à Paris. Certes, son histoire n’est pas encore tout à fait terminée et il n’est pas impossible que celui-ci soulève d’ici quelques semaines le trophée suprême du côté de Lisbonne, mais pour ce qui est du Parc, l’affaire est pliée.

Drôle d’hommage, triste der'

Amical ou pas, les ultras ne l’avaient pas oublié. Après la rencontre, alors que le Parc s’apprêtait à fermer ses portes, le Brésilien est revenu au pied du Virage Auteuil pour échanger quelques mots avec eux et recevoir un hommage ô combien mérité. Ceux-ci lui avaient d’abord réservé une banderole durant la rencontre « Thiago Silva à Paris ? On signe direct », comme pour lui signifier qu’ils n’auraient pas été contre le voir prolonger son aventure dans la capitale au moins une saison de plus. Puis vinrent les chants en son honneur. Et ce geste de Thiago Silva en guise de réponse, agitant les bras de haut en bas face au Virage, comme un certain Raï 22 ans auparavant. Brrrr, le symbole.

Le défenseur s’est ensuite exprimé devant les caméras de beIN Sport. « Il y a beaucoup d’émotion. Huit ans c’est beaucoup. À mon avis, c’est une histoire que j’ai créée. Mes enfants ont grandi ici, en France. J’ai grandi aussi, pas seulement comme joueur, mais aussi comme homme. Le respect que le club, les joueurs, le staff m’ont donné, c’est la chose la plus importante », a-t-il déclaré, aux bords des larmes. Fichue poussière dans l’œil…

Le plus beau à venir ?

Mais le joueur n’oublie pas que l’histoire peut encore connaître une fin plus heureuse : « Ce n’est pas encore fini, on a encore beaucoup de choses à faire, trois coupes à aller chercher. C’est pour ça qu’il faut continuer à travailler. J’espère que je pourrai sortir par la grande porte, c’est ça mon objectif pour le moment. »

Interrogé après le match, Thomas Tuchel a quant à lui tenu un discours pour le moins surprenant, laissant penser que l’avenir du capitaine à Paris n’était peut-être pas encore définitivement scellé. « Pour l’instant il est notre joueur, notre capitaine. On doit parler de toutes ces choses après la Ligue des champions. Maintenant on doit être concentré. Il semble qu’il va partir mais dans le football, on ne sait jamais », a-t-il lâché. Pourtant vu le salaire du loustic, on voit mal comment il pourrait en être autrement. A moins qu’il y ait une place dans le staff, hein coach ?