PSG-Dortmund : « Ce qu’ils ont fait c’est du jamais-vu ! »… Les supporteurs parisiens ont complètement bluffé les joueurs

FOOTBALL Les fans du PSG se sont regroupés en nombre aux abords du Parc des Princes pour soutenir leurs joueurs malgré le huis clos

Nicolas Camus

— 

Angel Di Maria et les joueurs du PSG fêtent la qualification en quarts de finale de la Ligue des champions avec leurs supporters devant le Parc des Princes, le 11 mars 2020.
Angel Di Maria et les joueurs du PSG fêtent la qualification en quarts de finale de la Ligue des champions avec leurs supporters devant le Parc des Princes, le 11 mars 2020. — GETTY/UEFA / AFP
  • Le PSG s’est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions en battant le Borussia Dortmund (2-0) mercredi soir.
  • Les supporteurs parisiens avaient promis de faire leur possible pour soutenir leurs joueurs, malgré l’annonce du huis clos à cause du coronavirus.
  • Ils ont tenu parole, et les joueurs du PSG, bluffés, ont tenu à les remercier après le coup de sifflet final.

Les Ultras plus forts que le corona. Une fois la déception de ne pas pouvoir être présents en tribune pour ce match si important passée, les supporteurs du PSG avaient promis qu’ils feraient tout pour montrer qu’ils étaient là, derrière leurs joueurs, malgré le huis clos décrété pour le 8e de finale retour de Ligue des champions contre Dortmund.

Les quelque 3.500 personnes qui ont répondu à l’appel du CUP (le Collectif Ultras Paris) ont largement tenu parole, et réussi à peser sur le sort de la rencontre en poussant les leurs vers les quarts de finale, avec cette victoire 2-0 face au Borussia. Ce n’est pas nous qui le disons, mais les joueurs eux-mêmes, bluffés par cette mobilisation hors norme.

« Une ambiance spéciale »

« On les a vus avant le match, on les a entendus pendant, ce qu’ils ont fait c’est du jamais-vu ! », s’est enflammé Marquinhos. De fait, on peut facilement imaginer les frissons ressentis par les joueurs à leur arrivée au stade, qui s’est déroulée dans une ambiance de dinguo. Le car a été accompagné dans les dernières centaines de mètres avant le Parc par des chants et des craquages de fumigènes.

« On a eu une bonne ambiance dans le bus grâce à eux, apprécie Thomas Tuchel. On a chanté ensemble, c’était une ambiance spéciale. C’était le bon état d’esprit pour jouer. » Tous ses joueurs l’ont souligné après la rencontre. Voir tout ça leur a donné le petit supplément d’âme indispensable pour aborder un match couperet. « C’est incroyable ce qu’ils ont fait. Ça nous a donné beaucoup d’énergie, note Thilo Kehrer. Ce sont des moments fantastiques. »

Communion et fierté

Pendant la rencontre, les acteurs ont aussi pu les entendre. Parfois avec un poil de retard, le temps que les actions arrivent sur les téléphones, mais toujours avec autant de ferveur. L’ouverture du score de Neymar a même déclenché l’allumage d’un joli feu d’artifice. Au coup de sifflet final, les Parisiens ne sont pas restés longtemps entre eux. Il fallait qu’ils aillent partager leur bonheur.

« Je n’ai pas de mots, dit Presnel Kimpembe. C’était la première fois pour moi et pour toute l’équipe que ça se passait comme ça. Franchement c’est magnifique, avec toute l’équipe, tous les supporteurs, on voit vraiment qu’on est soutenus, qu’on a du monde derrière nous. »

Depuis l’arrière de la tribune Auteuil, les joueurs ont chanté, dansé. Bref, communié avec leurs fidèles. On a même failli perdre Di Maria dans l’histoire, debout sur le rebord de la tribune et rattrapé par ses coéquipiers avant qu’il n’arrive quelque chose de fâcheux.

Saint Angel.
Saint Angel. - FRANCK FIFE / AFP

Non, vraiment, cette soirée à huis clos a finalement été une belle folie. « Cette victoire, elle est pour nos supporteurs », lance Thomas Tuchel. « Nous avons vraiment les meilleurs supporteurs au monde ! Je suis fier d’eux et de nos joueurs », conclut le boss, Nasser Al-Khelaïfi. Qui aura un sacré choix jeudi matin au moment de choisir son nouveau fond d’écran d’ordinateur.

«Ah tiens, celle-là elle sera pas mal pour mon écran de veille.»
«Ah tiens, celle-là elle sera pas mal pour mon écran de veille.» - GETTY/UEFA / AFP