PSG-Dijon : « Une équipe soudée »… Enfin à nouveau solide derrière, Paris se rassure en pensant à Dortmund

FOOTBALL C'est la fin des journées portes ouvertes dans la défense du PSG

Aymeric Le Gall, au Parc des Princes
Parsi s'est rassuré après sa victoire (4-0) contre Dijon.
Parsi s'est rassuré après sa victoire (4-0) contre Dijon. — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
  • Après en avoir pris trois contre Bordeaux dimanche dernier, le PSG a conclu sa victoire contre Dijon par un clean sheet bienvenu à onze jours du match contre Dortmund.
  • Les Parisiens ont répété qu’ils étaient unis, et ce malgré les critiques émises en interne après la fête organisée trois jours après la défaite en Allemagne.

Dijon était la cible idéale pour ce PSG en quête de certitudes avant la réception de Dortmund en Ligue des champions le 11 mars prochain. Après un dimanche mi-figue mi-raisin contre Bordeaux, où les Parisiens avaient encaissé trois buts et s’étaient à nouveau montrés très fébriles défensivement, les hommes de Thomas Tuchel ont réalisé un match sans faute contre Dijon avec, à la clé, un clean sheet qui fait du bien par où il passe. « Il fallait sortir de ce match sans encaisser de buts, c’était l’objectif », a confirmé Navas au micro de beIN Sport samedi soir.

« C’était un match presque parfait, même s’il y a toujours des choses à améliorer. Mais globalement, on s’est créé beaucoup d’occasions et on ne leur en a pas donné. On a été très attentifs, c’était nécessaire. On a défendu ensemble avec beaucoup d’efforts », s’est félicité l’entraîneur allemand après la rencontre. Pourtant, si le PSG aurait effectivement pu en coller facilement quatre de plus à Dijon – la faute notamment à un Cavani en mode viticulteur bordelais – la défense parisienne a parfois été prise en défaut en contre, le bloc parisien mettant souvent trop de temps à redescendre aider les copains.

Paris sûr de sa force

Ça fait partie de ces fameuses « choses à améliorer » dont a parlé Tuchel après la rencontre. Pour le reste, pas grand-chose à dire. Dijon n’avait pas les armes pour faire le poids et la soirée parisienne aurait été parfaite si Angel Di Maria n’avait pas dû céder sa place à Draxler en début de match après avoir senti un petit quelque chose derrière la cuisse. « Rien de bien méchant » a priori, comme l’a confirmé l’un des médecins du club à Canal+.

Ce succès et la manière dont il a été construit confortent les joueurs dans leur idée que la défaite à Dortmund n’est pas irrémédiable et que tout reste ouvert au match retour. Surtout, ceux-ci ont bien pris soin de répéter que tout va bien dans le groupe malgré les dernières mises au point du duo Tuchel-Leonardo révélées par nos confrères de L’Equipe samedi. Après la fiesta endiablée des joueurs à l’anniversaire du trio Icardi-Cavani-Di Maria et la fuite sur les réseaux sociaux de vidéos des prouesses des Parisiens sur le dancefloor, l’état-major du PSG aurait décidé de pousser un coup de gueule dans les vestiaires.

Un groupe uni derrière le même objectif : Dortmund

Ce qui aurait eu le don, nous explique L’Equipe, de souder encore un peu plus le groupe parisien. Keylor Navas – aka « le Michael Jackson du 7-5 » - aurait notamment pris la parole devant tout le monde pour défendre ses coéquipiers. C’est aussi ce qui est ressorti de son discours après Dijon face aux caméras de beIN Sports. « L’ambiance dans le groupe est très bonne. Je défendrai toujours mes coéquipiers, a-t-il dit en référence à son intervention face à Leonardo. Ils me défendent toujours et ils font le meilleur sur le terrain et c’est aussi mon rôle de les défendre. »

Le discours est un peu plus mesuré chez Idrissa Gueye, mais l’idée directrice est la même : les Parisiens sont unis avant d’aborder le match le plus important de leur saison face aux Borussen : « Une équipe soudée ? On le dit, mais il faut le prouver sur le terrain en obtenant cette qualification pour les quarts. »