RC Strasbourg : « Il est bon partout », Dijku, l’homme à tout bien faire

FOOTBALL Polyvalent, solide et… buteur ! Le défenseur a mené les Strasbourgeois à la victoire, dimanche contre Reims (3-0)

Thibaut Gagnepain

— 

C'est assez rare alors Alexander Djiku fête son but comme il se doit !
C'est assez rare alors Alexander Djiku fête son but comme il se doit ! — FREDERICK FLORIN / AFP
  • Arrivé l’été dernier de Caen, Alexander Djiku est devenu indispensable au Racing
  • Le défenseur, parfois replacé au milieu, a marqué son premier but avec le Racing, cette saison en Ligue 1.
  • « Alex, on connaît ses attributs (sic), il ne lâche rien et il n’est pas maladroit avec ses pieds », apprécie son partenaire Dimitri Liénard

Au stade de la Meinau,

Avec lui, il n’y a plus de débat. Défenseur central ? Milieu récupérateur ? Peu importe le poste où il évolue, Alexander Dijku est toujours performant. Le n°24 du Racing l’a encore prouvé dimanche, lors de la victoire face à Reims (3-0). Avec un petit bonus à la clé : son premier but en Ligue 1 de la saison, seulement le deuxième de sa carrière à ce niveau.

« C’est à peu près la zone où je me mets souvent », raconte l’ancien Caennais en repensant à l’ouverture du score (50e). Un corner tiré par Liénard, une déviation de la poitrine de Mitrovic et lui qui vient conclure de près, de la tête. « C’est une joie, surtout qu’il y avait 0-0 à ce moment-là. Débloquer la situation, c’est quelque chose de fort. »

Comme son gabarit, pourtant moyen pour un défenseur (1,82 m pour 74 kg), mais qui lui permet de dégager une vraie puissance dans ses interventions. Le tout allié à une technique assez sûre. « Alex, on connaît ses attributs (sic), il ne lâche rien et il n’est pas maladroit avec ses pieds », confirme son partenaire Dimitri Liénard, admiratif également de la polyvalence du natif de Montpellier, 25 ans.

« La polyvalence est source d’excellence, d’intelligence et d’humilité »

Ce n’est pas Thierry Laurey qui dira le contraire. L’entraîneur alsacien est l’homme à l’origine du replacement de Dijku au milieu de terrain fin novembre. Depuis, le joueur est parfois redescendu, comme ces deux derniers matchs. « C’est quelqu’un qui a fait beaucoup de progrès et qui a la faculté de jouer à plusieurs postes, apprécie le technicien. Axe droit, axe gauche, seul ou à deux devant la défense… Pour moi, quand on peut faire ça, c’est qu’on a du talent. La polyvalence est source d’excellence, d’intelligence et d’humilité. »

L’intéressé, lui, a toujours répété sa préférence pour la défense centrale. Ce dimanche encore – « Je n’ai pas encore marqué au milieu ! » –, même s’il semble s’être accommodé à sa situation qui lui garantit une place de titulaire à chaque fois. « C’est une très bonne recrue, il est bon partout », synthétise l’attaquant Ludovic Ajorque. « On a pu le voir aujourd’hui, il sait même marquer ».