Metz-Bordeaux : « J’ai reçu deux ou trois mollards en pleine tête », raconte Benoît Costil

FOOTBALL Le gardien bordelais a aussi évité une gifle d’un supporter en fin de rencontre

C.C.

— 

Benoit Costil, le gardien des Girondins de Bordeaux.
Benoit Costil, le gardien des Girondins de Bordeaux. — NICOLAS TUCAT / AFP

Alors que la rencontre entre Metz et Bordeaux touchait à sa fin ce samedi soir (1-2), le match a dû être arrêté plusieurs minutes en raison d’une altercation entre certains supporters messins et Benoit Costil, le gardien des Girondins. Ce dernier était en train d’aller rechercher un énième ballon derrière son but avant de dégager une dernière fois son équipe quand le ton est monté, rapporte L'Equipe :

J’ai reçu deux ou trois mollards en pleine tête. Et forcément à un mètre des gens, la cible est plus facile à atteindre. Ça arrive parfois de se faire taquiner. Deux ou trois insultes, c’est de bonne guerre. Maintenant, une dizaine de mollards, je ne sais pas… C’est dommage quand même. »

Sur les images de Bein Sport, on peut aussi voir qu’un supporter tente de lui mettre une gifle mais « il m’a juste chatouillé les cheveux » expliquait plus calmement le portier bordelais après la rencontre. Il n’a d’ailleurs pas voulu en faire toute une histoire : « Je n’ai rien à dire là-dessus. Je m’en veux plus à moi. La prochaine fois, je laisserai le ramasseur de balle aller prendre le ballon, ce sera plus simple ! On a gagné, on repart, on est contents… Laissez-moi aller boire une bonne bière ! »

Lors de cette rencontre, les Girondins se sont imposés face à Metz grâce à des buts de Basic et Oudin alors que Niane avait ouvert le score pour les locaux. Des Messins qui ont pratiquement joué toute la rencontre à 10 contre 11 après l’expulsion de Pajot dès la 8e minute de jeu. Bordeaux remonte provisoirement à la 6e place de la Ligue 1 à un point des places européennes. Le FC Metz, 16e, garde trois points d’avance sur le barragiste.