Mercato ASSE : Tout Sainté regrette déjà le départ de « l’homme du derby » Robert Beric

FOOTBALL L’attaquant slovène, auteur de son seul but cette saison face à l’OL (1-0), est sur le point de rejoindre Chicago et la MLS

Jérémy Laugier

— 

Les supporters stéphanois ne sont pas près d'oublier la folie ayant suivi le but décisif de Robert Beric, au bout du dernier derby en octobre. PHILIPPE DESMAZES
Les supporters stéphanois ne sont pas près d'oublier la folie ayant suivi le but décisif de Robert Beric, au bout du dernier derby en octobre. PHILIPPE DESMAZES — AFP

Il est rare de voir toute une équipe de Ligue 1 organiser une soirée pour saluer un coéquipier en instance de départ. Le repas organisé jeudi soir dans une pizzeria de Saint-Etienne, en l’honneur de Robert Beric, en dit donc long sur la popularité de l’attaquant slovène dans le vestiaire des Verts.

Arrivé en 2015 dans le Forez, celui-ci est sur le point de s’engager en MLS avec la franchise de Chicago, comme l’a confirmé Claude Puel​ ce vendredi en conférence de presse. « Robert est un joueur et un homme super sur le plan humain, indique l’entraîneur de l’ASSE. Il était en délicatesse sportive avec nous et je lui souhaite le meilleur. »

« On est obligé de s’adapter »

En 11 apparitions cette saison en Ligue 1, Robert Beric n’a en effet inscrit qu’un seul but. Mais pas n’importe lequel, puisqu’il a offert le derby aux Verts en octobre dans un Chaudron en folie (1-0). Sur son compte Instagram, l’attaquant Denis Bouanga a d’ailleurs salué jeudi soir « l’homme du derby ». Un épisode contribuant encore un peu plus à la belle relation entre les supporters stéphanois et ce joueur timide et attachant, gravement blessé au genou quatre ans plus tôt lors d’un précédent sommet contre l’OL à Gerland.

« Robert est un joueur qui est très apprécié du groupe et des supporters, a confirmé Yohann Cabaye ce vendredi devant les médias. Malgré son faible temps de jeu, on a pu voir qu’il a été décisif. Le plus important, c’est qu’il soit heureux et que tout se passe bien pour lui. Ce sont des choix internes qui sont propres aux décisionnaires, et nous, on est obligé de s’adapter. » Seulement titularisé une fois en L1 par Claude Puel, Robert Beric a sans doute dû en faire de même au moment de traverser l’Atlantique, pour un transfert estimé à 2 millions d’euros.