OL : « Je m’en mords les doigts de ne pas avoir gardé Genesio », dit Jean-Michel Aulas

FOOTBALL Dans une interview accordée à Eurosport, l'ancien président lyonnais dit regretter d'avoir cédé à la pression des supporters

N.C.

— 

Jean-Michel Aulas lors d'une conférence de presse à Paris le 29 octobre 2019.
Jean-Michel Aulas lors d'une conférence de presse à Paris le 29 octobre 2019. — CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

Heureusement qu’il devait prendre un peu de recul cette saison et laisser les rênes à Juninho. Mais on ne se refait pas, et en temps de crise, Jean-Michel Aulas sera toujours là pour monter au créneau. Deux jours après les incidents entre joueurs et supporters qui ont émaillé la qualification de Lyon pour les 8es de finale de la Ligue des champions, le président a accordé une interview à Eurosport, dans laquelle il dit regretter d’avoir écouté une partie des supporters en se séparant de Bruno Genesio.

« Peut-être que j’ai commis une petite erreur. Est-ce que j’ai bien fait ? J’ai écouté les groupes de supporters. Peut-être que je n’ai pas rendu service à l’institution, a dit JMA. On leur a donné raison avec Bruno Genesio et je m’en mords les doigts de ne pas l’avoir gardé. Je préfère avoir des résultats plutôt que d’écouter les sifflets. Parfois, il faut être courageux pour dire aux supporters la vérité. »

Il sait toutefois que la situation devenait difficilement soutenable, notamment pour le premier intéressé. Il n’empêche qu’il sentait un petit quelque chose au fond de lui. « J’ai toujours l’habitude d’assumer mes décisions. Quand je suis allé voir Juni, il était partant avec Genesio. Je n’ai probablement pas été en harmonie avec ce que j’ai fait tout au long de ma carrière, dit-il. Mais les supporters qui réclamaient le départ de Bruno doivent aussi se remettre en cause. » Ça, a priori, ce n’est pas tellement à l’ordre du jour. La réconciliation risque de prendre un peu de temps.