Girondins de Bordeaux : Un départ de Paulo Sousa à Arsenal est-il possible ?

FOOTBALL Le Portugais ne serait pas la priorité des Gunners à ce stade 

Clément Carpentier

— 

Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux.
Paulo Sousa, l'entraîneur des Girondins de Bordeaux. — GERARD JULIEN / AFP
  • Paulo Sousa serait sur la short list d’Arsenal après le limogeage d’Unai Emery.
  • L’existence d’une possible clause de départ pour l’entraîneur des Girondins interroge sur sa légalité.
  • En attendant, le Portugais attend toujours des garanties financières et sportives de la part du propriétaire du club.

Comme si les Girondins n’avaient déjà pas assez de soucis. Ce mardi, une nouvelle rumeur est venue déstabiliser un peu plus le club. Selon la presse italienne, Paulo Sousa serait sur la short list d’Arsenal après le limogeage d’Unai Emery il y a quelques jours. L’entraîneur portugais disposerait même d’une clause proche des trois millions d’euros qui lui permettrait de se libérer de son contrat avec Bordeaux (2022), rapporte L’Equipe.

Mais cette clause existe-t-elle vraiment et surtout est-elle légale ? Selon nos informations, il n’y a aucune clause de ce type dans le contrat de travail de Paulo Sousa. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce genre de clause est interdit par la LFP et si c’était le cas son contrat n’aurait jamais été homologué par les instances.

Sousa attend toujours des garanties

Reste la piste d’une clause sous seing privé. Si ce procédé est de plus en plus répandu dans le monde du football, il « n’en est pas moins illégal » selon une avocate du sport contacté par 20 Minutes. La seule solution pour Paulo Sousa de se libérer de son contrat, s’il le souhaitait, ce serait donc de trouver un accord à l’amiable et bien sûr financier avec les Girondins.

Arsenal n’a pas pris contact avec les dirigeants bordelais pour l’instant. Selon nos informations, Paulo Sousa ne serait pas la priorité du club londonien : « Ils veulent un autre coach », confie un fin connaisseur du football européen. De son côté, Paulo Sousa avait affirmé récemment « qu’il serait déjà parti s’il n’avait pas envie de continuer » mais que « c’était normal de se poser des questions » à cause des problèmes de gouvernance du club et de la faible visibilité sur le projet sportif.

Auteur d’un très bon début de saison, Paulo Sousa souhaite avoir des garanties pour le prochain mercato. Grand professionnel et homme droit, il attend maintenant des actes de la part notamment de King Street. Pour l’instant, il garde sa ligne de conduite. Ce mardi, il n’a pas évoqué cette rumeur avec ses joueurs dans le vestiaire selon les informations de 20 Minutes. Il reste « focus » sur son travail et Bordeaux. Jusqu’à quand ?