OL-Losc : Le retour de Memphis Depay n’a pas suffi… Les Lyonnais offrent aux Lillois leur premier succès à l’extérieur

FOOTBALL Battus sur un but de Jonathan Ikoné (0-1, 68e), les hommes de Rudi Garcia voient l'OM (2e) prendre neuf points d'avance en Ligue 1

Jérémy Laugier

— 

Ici à la lutte avec Martin Terrier, Renato Sanches a livré un match intéressant ce mardi au Parc OL.
Ici à la lutte avec Martin Terrier, Renato Sanches a livré un match intéressant ce mardi au Parc OL. — Laurent Cipriani/AP/SIPA
  • Vainqueur samedi à Strasbourg (1-2), l'OL a rechuté ce mardi (0-1) contre un Losc qui n’avait pas encore remporté le moindre match à l’extérieur cette saison.
  • Les Lyonnais, qui ont enregistré les retours de Memphis Depay (titulaire) puis Houssem Aouar (entré à l’heure de jeu), ont encore été sans idée, avant de craquer sur une mauvaise relance de Marcelo.
  • Vainqueur à Angers (0-2) juste avant, l’OM compte désormais neuf points d’avance sur les hommes de Rudi Garcia.

 

Au Parc OL,

Si les 42.535 spectateurs du Parc OL ont vu débarquer le Père Noël à la pause, ils n’ont pas assisté ce mardi au miracle d’un choc de Ligue des champions entre deux de nos trois représentants dans l’épreuve reine. Lyonnais et Lillois ont bel et bien livré un triste match (0-1) entre deux équipes respectivement lâchées à six et neuf points de l'OM (2e).

Non, Memphis Depay ne peut pas tout changer

Meilleur atout offensif lyonnais depuis le début de la saison (11 buts en 14 matchs officiels jusque-là), le capitaine lyonnais a montré qu’il avait les crocs dès le coup d’envoi. Quasiment un mois après sa blessure musculaire contre le Benfica (3-1), il a failli flamber après moins d’une minute mais a buté sur Mike Maignan. On a eu droit à du pur Memphis Depay, cette fois installé en pointe sans Moussa Dembélé (mais dans les faits un peu partout) : de l’allant, de la créativité, mais aussi du déchet dans les transmissions et une autre occasion manquée face au gardien lillois (35e). Sans surprise, Rudi Garcia n’a pas pris trop de risque avec le Néerlandais est sans surprise sorti dès la 65e minute de jeu, au profit d’Houssem Aouar, lui aussi de retour de blessure.

Oui, Renato Sanches est en train de se relancer

L’une des grandes curiosités du mercato estival lillois a de moins en moins l’allure d’un flop. Sensation de l’Euro 2016 à 18 ans, le puissant international portugais s’est montré à son avantage comme rarement jusque-là sous le maillot du Losc. Dans un rôle de milieu droit, Renato Sanches a été à l’origine des plus grosses occasions nordistes en première période. Mais Victor Osimhen a soit mal conclu (4e, 16e), soit il est tombé sur une sublime parade d’Anthony Lopes (10e).

Oui, l’OL est plus malade que le Losc

Les Lyonnais ont réussi la performance d’offrir au Losc (2 points sur 21 à l’extérieur en L1 jusque-là !) sa première victoire de la saison loin du stade Pierre Mauroy. Initié par une mauvaise relance de Marcelo, l’unique but de la rencontre de Jonathan Ikoné (0-1, 68e) illustre les difficultés lyonnaises.

En panne de latéraux avec la blessure ce mardi de Youssouf Koné, après celles de Léo Dubois et de Fernando Marçal, l’OL a surtout un criant manque de continuité et d’idées sur le plan offensif (trois tirs cadrés au total, aucun en deuxième période). Sans la moindre réaction organisée face au Losc, les joueurs de Rudi Garcia n’ont pas volé leur retard conséquent sur leur rival olympien.