OL : « Juni a toute notre confiance »… Aulas conforte Juninho, qui mise (pour l’instant) sur Gérald Baticle

FOOTBALL Jean-Michel Aulas explique ce mardi via un communiqué de presse que « Juninho a pris ses responsabilités » en se séparant de Sylvinho. Gérard Baticle a, dans le même temps, assuré son premier entraînement

Jérémy Laugier

— 

Jean-Michel Aulas et Juninho, ici le 27 août lors de la première défaite lyonnaise de la saison à Montpellier. L'OL ne l'a plus emporté en Ligue 1 depuis. PASCAL GUYOT
Jean-Michel Aulas et Juninho, ici le 27 août lors de la première défaite lyonnaise de la saison à Montpellier. L'OL ne l'a plus emporté en Ligue 1 depuis. PASCAL GUYOT — AFP
  • Au lendemain de l’éviction de l’entraîneur Sylvinho, Jean-Michel Aulas et Juninho ont publié un communiqué sur le site du club.
  • Le directeur sportif de l’OL explique notamment pourquoi il a choisi Gérald Baticle, adjoint depuis 2011 à Lyon, pour assurer l’intérim. Un intérim qui pourrait durer ?

On avait quitté Juninho « très secoué » (dixit Jean-Michel Aulas) et sans un mot face aux médias après le derby perdu à Saint-Etienne dimanche (1-0). Au lendemain de l’éviction de Sylvinho, qui restait sur sept matchs de rang sans succès en Ligue 1 depuis mi-août, le directeur sportif lyonnais s’est exprimé, tout comme son président, via un communiqué publié sur le site de l’OL.

« Juni a pris ses responsabilités et il a toute notre confiance, celle du comité de gestion, comme la mienne, indique Jean-Michel Aulas. Il s’est tout de suite mis au travail pour nous proposer une solution intérimaire. Nous apportons notre soutien total à Juni. » Un « soutien total » qui ne coulait pas de source puisque l’ancienne idole de Gerland assumait récemment avoir choisi Sylvinho, un pari raté, et semblait vraiment marqué par le pire début de saison en championnat de l’histoire de l’OL depuis vingt-quatre ans.

Gérald Baticle est arrivé à l'OL comme adjoint de Rémi Garde en 2011

Juninho explique de son côté le choix de Gérald Baticle, adjoint depuis 2011 à Lyon, aux côtés de Rémi Garde, Hubert Fournier, Bruno Genesio et donc Sylvinho : « J’ai reçu Gérald pour lui proposer d’assurer par intérim l’entraînement et il a accepté. Il connaît parfaitement le fonctionnement interne, le staff, les joueurs et les exigences de la Coupe d’Europe. Il a notamment participé avec nous à huit qualifications européennes consécutives ». L’OL est-il prêt à se laisser du temps pour se trouver son prochain coach ( Laurent Blanc?), au point d’installer Gérald Baticle sur le banc la semaine prochaine contre Dijon, voire pour plus longtemps ?

Gérald Baticle, ici lors d'une rencontre de Ligue 1 entre Guingamp et l'OL en février 2017.
Gérald Baticle, ici lors d'une rencontre de Ligue 1 entre Guingamp et l'OL en février 2017. - FRED TANNEAU / AFP

A ce propos, la réponse de Juninho est assez floue pour ne pas écarter cette possibilité, à laquelle on a tout de même du mal à croire : « Gérald a pour mission d’impulser une nouvelle orientation au management du groupe professionnel, afin de mettre en place toutes les conditions pour nous permettre de retrouver un niveau sportif plus en rapport avec le standing de l’OL. Concernant l’avenir, nous sommes déjà au travail et je suis en train d’étudier toutes les hypothèses ». La trêve internationale post-couac (de trop) dans le derby tombe à point nommé à Lyon.