Bordeaux-Brest : « Il faut être agressif », le salut vient des coups de pied arrêtés pour le moment aux Girondins (2-2)

FOOTBALL Depuis le début de la saison, les Bordelais ont inscrit plus de la moitié de leurs buts à la suite de cette phase de jeu

Clément Carpentier

— 

Pablo a inscrit le but de l'égalisation sur corner.
Pablo a inscrit le but de l'égalisation sur corner. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Les Girondins n’ont pu faire qu’un nul face à Brest (2-2).
  • Ils ont encore marqué deux buts sur coup de pied arrêté grâce à Briand et Pablo.
  • Bordeaux poursuit sa série de cinq matchs sans défaite mais manque une belle occasion de se rapprocher du haut de tableau.

Et deux de plus qui font cinq ! Depuis le début de saison, les Girondins ont inscrit plus de la moitié de leurs buts (9) à la suite d’un coup de pied arrêté. Un salut bienvenu quand on voit encore le criant manque d’efficacité des Bordelais face au Stade Brestois (2-2) ce samedi au Matmut Atlantique malgré 19 tirs !

« On a sauvé les meubles », glissait lucidement Jimmy Briand, auteur de son troisième but de la saison sur une tête après un coup franc de Benrahou (1-0, 5e). En grande difficulté pendant toute la première mi-temps sur le plan défensif avec deux buts brestois de Grandsir (1-1, 20e) et Autret (1-1,45e), les Girondins s’en sont encore remis à un coup de pied arrêté à 20 minutes de la fin pour revenir au score.

« Ca peut aider à gagner »

Le Brésilien, Pablo, a surgi plus haut que tout le monde pour placer un coup de boule sur un corner d’Adli (2-2, 70e) : « J’ai laissé de l’espace devant moi pour prendre mon élan et sauter plus haut. Avant on ne marquait jamais sur ces phases, là ça commence à venir. On touche plus souvent le ballon. Ça change et ça peut aider à gagner des matchs ! » Cette fois-ci, cela aura seulement permis d’arracher un petit point mais de pousuivre toute de même la série de cinq matchs sans défaite.

« On bosse les coups de pied arrêtés à chaque entraînement, explique le défenseur Edson Mexer, c’est vraiment très important pour nous. » Et les chiffres le confirment pour le moment. Après le coup franc de De Préville à Angers, la volée de Benito à Dijon et le retourné de Briand face à Metz, Bordeaux a inscrit ses quatrième et cinquième buts de la saison sur cette phase de jeu.

Une question de mentalité 

Si tout n’est pas encore parfait aux Girondins (loin de là), c’est en tout cas une belle satisfaction pour Paulo Sousa, l’entraîneur bordelais : « C’est un moment important dans le jeu. On a un ratio très haut. On a monté en taille l’équipe et la mentalité a changé aussi. Il faut être agressif. » Et son équipe l’est sur ces situations de jeu depuis quelque temps. Malheureusement pour les Girondins, ce n’est pas suffisant. Même face à un promu !

Bordeaux manque au final une très belle opportunité de se rapprocher du haut de tableau. Le déplacement à Amiens mercredi (19h) devient du coup beaucoup plus important qu’il n’y paraît avec la réception du PSG samedi prochain. D’ici là, Paulo Sousa espère récupérer Benito et De Préville. Deux joueurs indispensables aujourd’hui à son système de jeu et également très habiles sur coup de pied arrêté.