OL-Zénith : Toujours en panne d’idées, les Lyonnais manquent leur entame en Ligue des champions

FOOTBALL L’OL s’est montré bien trop moyen ce mardi pour prendre le dessus sur le Zénith Saint-Pétersbourg (1-1). La mauvaise série lyonnaise devient inquiétante

Au Parc OL à Décines, Jérémy Laugier

— 

Memphis Depay a sauvé l'essentiel ce mardi en égalisant sur penalty face au Zénith (1-1). JEFF PACHOUD
Memphis Depay a sauvé l'essentiel ce mardi en égalisant sur penalty face au Zénith (1-1). JEFF PACHOUD — AFP
  • Toujours peu convaincants dans le jeu, les Lyonnais n’ont pas réussi leurs débuts européens ce mardi contre un Zénith Saint-Pétersbourg pourtant à leur portée (1-1)
  • Memphis Depay a sauvé l’essentiel sur penalty mais l'euphorie des deux premières rencontres de l’ère Sylvinho semble déjà tellement loin.

Les nuls s’enchaînent à la pelle pour l'OL. Toujours peu convaincants dans le jeu, les Lyonnais n’ont pas réussi leurs débuts en Ligue des champions ce mardi en ne prenant pas le meilleur sur un Zénith Saint-Pétersbourg à leur portée (1-1). L'euphorie des deux premières rencontres de l’ère Sylvinho semble déjà tellement loin.

Un premier acte à l’envers

Peu de pressing, aucun changement de rythme et des mauvais choix en pagaille, avec en chef de file Bertrand Traoré… On a bien reconnu l’OL des trois dernières contre-performances en Ligue 1. De copieux sifflets ont accompagné la sortie des joueurs mardi soir après ce terne nul (1-1), tant on était loin de l’intensité que réclame la Ligue des champions.

La plupart du temps inoffensif, hormis sur des percées de Jeff Reine-Adélaïde et une frappe mal ajustée de Moussa Dembele (24e), l’OL a même payé le prix fort juste avant la pause. Sur un modèle de combinaison, le géant russe Artem Dzyuba, déjà décisif contre Lyon en 2015-2016, et le vif Iranien Sardar Azmoum ont transpercé l’axe (0-1, 41e).

Jeff Reine-Adélaïde en pleine lumière

Souvenez-vous, la phase de poule de Ligue des champions 2018-19 avait notamment été marquée par les perforations de Tanguy Ndombele. Parti cet été à Tottenham, l’international tricolore a dans ce registre été remplacé par Jeff Reine-Adélaïde. L’ancien Angevin a quasiment réussi à lui seul à animer une assez triste soirée européenne.

Avec une aisance technique bluffante et une belle audace pour percer les lignes, le milieu relayeur de 21 ans a confirmé son exploit individuel réalisé à Amiens vendredi ayant entraîné l’égalisation de Moussa Dembele (2-2). Sa masterclass du soir aurait été encore plus éclatante s’il avait cadré son énorme balle de 2-1 à la suite d’une contre-attaque menée avec Léo Dubois (60e).

Memphis Depay sauve l’essentiel mais…

Décidément, ce Parc OL semble destiné à n’assister qu’à des nuls en Ligue des champions. Comme lors des quatre rencontres européenne à domicile de la saison passée, les Lyonnais gardent (a minima) un goût d’inachevé ce mardi. Dès la reprise de la deuxième période, Memphis Depay a rappelé sa faculté à être décisif en provoquant et en convertissant le penalty de l’égalisation (1-1, 51e). Mais cet OL version Sylvinho n’a jamais su se transcender par la suite pour battre un adversaire très moyen.

Outre l’immense opportunité de Jeff Reine-Adélaïde, Moussa Dembele a vu l’une de ses tentatives être repoussée de la tête par Yaroslav Rakits’kyy (83e). Il est évidemment trop tôt pour savoir de quoi l’aventure lyonnaise sera faite en Ligue des champions, mais les coéquipiers de Jason Denayer pourraient traîner ce nul initial comme un sérieux boulet durant toute cette phase de groupe.