CAN 2019: Serge Aurier se blesse à la main en tapant sur une table à la mi-temps

FOOTBALL Le défenseur ivoirien a voulu secouer ses coéquipiers, auteurs d'une très triste première période face au Mali en 8e de finale

N.C. avec AFP

— 

Serge Aurier (à droite) s'est blessé en tapant sur la table à la mi-temps de Côte d'Ivoire-Mali en 8e de finale de la CAN.
Serge Aurier (à droite) s'est blessé en tapant sur la table à la mi-temps de Côte d'Ivoire-Mali en 8e de finale de la CAN. — fadel senna / AFP

Il va falloir ajouter une ligne au panthéon des « blessures bêtes », que les footballeurs mettent régulièrement à jour malgré eux. Lundi soir, lors de la mi-temps agitée du 8e de finale de la Coupe d'Afrique des Nations entre la Côte d’Ivoire et le Mali, Serge Aurier a tapé tellement fort sur la table qu’il s’est blessé au poignet, réapparaissant après le match avec une attelle sur sa main droite.

Si les Eléphants ont fini par l'emporter (1-0), leur prestation a été médiocre. Les quarante-cinq premières minutes, notamment, ont été désastreuses. « On s’est échauffés un petit peu, car dans le jeu, on n’était pas bons. J’ai tapé sur la table et voilà », a déclaré Aurier, qui n’a pas joué en raison d’une cheville douloureuse.

« A la maison, quand ça ne va pas, les parents nous crient dessus. C’est la même chose. On se devait de ne pas avoir de regrets, parce qu’on savait qu’il y avait la place. Il manquait juste quelques réglages, c’est ce qu’on s’est dit. On s’est dit les vérités, parfois ça fait du bien. Ce groupe-là en a besoin », a poursuivi le joueur de Tottenham.

La Côte d’Ivoire a beaucoup subi face à la talentueuse équipe du Mali, qui a eu plusieurs occasions pour prendre l’avantage durant la première période. Elle s’est montrée patiente pour marquer sur une de ses rares opportunités, par Wilfried Zaha (76e).

« Il faut être tous ensemble, et ce soir on l’a été »

« On est tombés face à une valeureuse équipe mais on aurait pu largement mieux faire. Il faut qu’on prenne plus de risques. Il faut accepter de subir mais il ne faut pas refuser le jeu. Il y avait des petits règlements à faire dans le vestiaire, a expliqué Aurier. On a su réagir. On est sur le bon chemin. Parfois, il faut aussi se dire les choses. C’est ça, un groupe aussi, quand on gagne tout est beau, mais quand on ne gagne pas, il faut être tous ensemble, et ce soir on l’a été. A la mi-temps, chacun a dit ce qu’il avait à dire et on est revenus avec des meilleurs arguments. »

Aurier, qui s’est blessé lors du deuxième match de poule perdu face au Maroc (1-0), espère être rétabli pour le choc face à l’Algérie, jeudi en quarts. « Je pense être rétabli. Aujourd’hui (jeudi), c’était encore juste », a-t-il déclaré.