Football: Buteur contre Reims et toujours décisif, Anthony Gonçalves reste précieux au Racing

FOOTBALL Le milieu Anthony Gonçalves a inscrit un doublé lors de la victoire du Racing contre le Stade de Reims mercredi à la Meinau (4-0)

Alexia Ighirri

— 

Football: Anthony Gonçalves, auteur d'une doublé lors de la victoire de Strasbourg contre Reims.
Football: Anthony Gonçalves, auteur d'une doublé lors de la victoire de Strasbourg contre Reims. — FREDERICK FLORIN / AFP
  • Strasbourg s'est imposé face à Reims mercredi à la Meinau (4-0).
  • Le milieu du Racing Anthony Gonçalves a marqué un doublé, son premier en Ligue 1. Malgré une saison plus compliquée, le joueur aux six titularisations en championnat a inscrit quatre buts.

Il n’aime pas parler de lui. Mais puisqu’après leur victoire éclatante contre Reims mercredi (4-0) les Strasbourgeois n’ont pas franchement voulu parler du PSG, leur prochain adversaire (dimanche 21h), eh bien on a parlé avec Anthony Gonçalves… d’Anthony Gonçalves, tout simplement. Ce n’est pas lui, dont les propos sur Neymar après un Paris-Strasbourg en Coupe de France lui ont valu un passage en commission de discipline, qui allait de toute manière nous en dire davantage sur le club parisien.

Alors revenons-en au joueur alsacien. Il faut dire que le milieu du Racing l’a un peu cherché : face à Reims mercredi, il a planté un doublé, le premier de sa carrière en Ligue 1, venant récompenser sa bonne performance générale. Ce qui porte son total de buts à quatre au total cette saison, en ayant été titularisé six fois.

C’est avec la voix cassée que « Gonz » a débriefé le succès strasbourgeois en zone mixte, se satisfaisant d’avoir « gagné une bataille » contre les Rémois, et mettant en avant « le beau travail » de ses coéquipiers, notamment Nuno Da Costa, auteur d’un doublé lui aussi mercredi.

« Tu la fermes et tu bosses »

Mais alors qu’un journaliste lui demande de parler de ses qualités propres de buteur, celui qui a inscrit son premier doublé en Ligue 1 glissera dans un sourire un « c’est bien, c’est bien ». Avant de poursuivre, beaucoup plus ému quant à l’évocation d’un proche récemment décédé : « Depuis que j’ai une belle étoile au-dessus de moi, malheureusement pour mes proches et moi, elle veille sur nous. Ça fait du bien à toute la famille. C’est une belle récompense pour les miens, je le prends comme ça […]. Je ne vis pas des jours très heureux depuis un moment et le foot ça permet de s’évader et d’évacuer aussi. »

Sur le terrain, la saison n’a pas été des plus simples non plus entre pépins physiques et temps de jeu réduit. Ce qui ne l’empêche pas d’être décisif quand il intègre le 11 de Thierry Laurey, comme contre Lille (1-1) ou Reims donc. « Quand on fait appel à moi, j’essaye de répondre présent. Quand l’équipe tourne, tu fermes ta ****** et tu bosses. Pardon du terme, mais c’est la vérité, tu bosses et t’essaies d’apporter ta pierre à l’édifice de façon différente », réagit Anthony Gonçalves. En étant, par exemple, « garant de certaines valeurs du club ».

C’est aussi pour cela que Dimitri Liénard a félicité son coéquipier buteur à l’issue de la rencontre mercredi : « C’est bien parce que l’année dernière il n’avait pas mis un but en championnat. Maintenant à chaque fois qu’il joue il a été décisif pour le club. Ça prouve qu’il est un grand professionnel, parce qu’il a eu des moments difficiles ». Avant de saluer « sa performance » et « son comportement dans le groupe ». Son « Gonz » sûr.