VIDEO. Les héros strasbourgeois face à leur public pour célébrer «un moment historique»

COUPE DE LA LIGUE Au lendemain de la victoire en finale de la Coupe de la Ligue, les Strasbourgeois ont fêté le trophée place Kléber dimanche après-midi

Alexia Ighirri

— 

VIDEO. Coupe de la Ligue: Le retour des héros strasbourgeois devant les supporters du Racing Lancer le diaporama
VIDEO. Coupe de la Ligue: Le retour des héros strasbourgeois devant les supporters du Racing — A. Ighirri / 20 Minutes
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue samedi, le Racing a fêté son titre avec son public dimanche après-midi à Strasbourg.
  • Présentation de la coupe, discours et chants... Les festivités ont été belles sur une place Kléber bondée de supporters bleus et blancs.

Avant de ramener la coupe à la Meinau (voilà, vous avez Vegedream en tête, c’est cadeau), les joueurs et le staff du Racing ont fait un crochet par la place Kléber pour présenter le trophée à leurs supporters, réunis par milliers dans le centre-ville de Strasbourg. Au lendemain de la victoire strasbourgeoise en finale de la Coupe de la Ligue contre Guingamp (0-0, 4-1 t.a.b) à Lille, l’heure était à la fête et à la communion avec le formidable public du Racing.

Place Kléber, le trentenaire Yann savait « qu’en venant ici, j’allais participer à un moment historique. On voulait faire la fête avec les joueurs, c’est beau ce qu’ils ont fait cette année. Et ce que le club fait ces dernières années en fait, on ne vit que de grosses émotions ».

« Chapeau aux supporters »

En réalité, l’heure était, pour les Racingmen, aux remerciements de leur fidèle public. Quelques instants avant de faire la fête pendant une bonne heure en ville, les joueurs confiaient leur envie de partager ce moment avec lui, encore impressionnés par le soutien au stade Pierre-Mauroy de Lille : « Le stade était bleu, c’est incroyable ce qu’ont fait les supporters, souligne Lionel Carole. Aujourd’hui c’est beaucoup de joie et de partage. On aura le temps de décompresser après. »

Le jeune gardien Bingourou Kamara, homme de la finale, poursuit : « On est dans un état d’esprit de joie, de fête, on essaye de partager ça un peu avec tout le monde. On n’est pas Paris, on n’est pas le Real, on ne joue pas une finale tous les ans. Quand on a l’occasion d’en jouer une, qui plus est de la gagner, faut profiter. Dans quelques semaines, peut-être mois, on réalisera que ce qu’on a fait c’est grand pour la ville de Strasbourg. »

Dimitri Liénard devrait avoir l’habitude du soutien infaillible du public alsacien, et pourtant : « Ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti une telle émotion. Les supporters me surprennent de plus en plus, ça faisait longtemps que je n’avais pas senti une telle ferveur, ambiance, une telle poussée du public. Chapeau aux supporters, c’était extraordinaire ! ».

« On a prévenu, il fallait enlever le sapin ! »

Alors les joueurs voulaient célébrer ça comme il se devait avec la foule massée dans la fan-zone du centre-ville. S’ils n’avaient rien préparé, Nuno Da Costa avoue : « Ça risque de trembler un peu. On a juste prévenu qu’il fallait enlever le sapin de la place Kléber parce que sinon il allait tomber ! » L’attaquant le sait, « il faut profiter au maximum de ce moment. Il faut prendre le temps avant d’enchaîner » en championnat.

Les festivités ont été belles dimanche après-midi. Avec le traditionnel We are the champions au moment de soulever le trophée, mais aussi les désormais célèbres chants de vestiaire strasbourgeois : Les pouces en avant et sa version 2018-2910 Oh p***** ça va chier. Tous repris en chœur par la foule.

Entre les intermèdes musicaux, plusieurs joueurs et membres du staff ont été invités à prendre la parole. Face au public, Jérémy Grimm a versé sa petite larme. Bingourou Kamara a, lui aussi, été ému face à la foule qui scandait son nom. Tous ont eu un mot pour les fans du Racing.

Taquiné par ses coéquipiers, le buteur sud-africain Lebo Mothiba a assuré aux supporters « qu’ils sont la lumière. C’est grâce à vous qu’on a gagné ». Heureux de la « Génération Racing, mélange du mur bleu et d’un public plus familial », le président du Racing Marc Keller a ainsi conclu la cérémonie : « Un grand merci pour tout ce que vous faites depuis sept ans. Vous avez été top pendant toutes ces années. Ne changez rien parce que sinon on perd notre ADN et sans ça on ne peut pas y arriver ».

>> Les plus jeunes joueurs du Racing posent avec la coupe, compétition durant laquelle ils ont eu leur mot à dire

Pour celles et ceux qui étaient sur le chemin retour entre Lille et Strasbourg, il y aura une séance de rattrapage : la coupe sera bien ramenée à la Meinau (Vegedream bis) et présenté mercredi, dans un stade à guichets fermés, en marge de la réception de Reims.