Guingamp: «Ça sonne faux»... Le maillot collector spécial Coupe de la Ligue divise la Bretagne du foot

FOOTBALL Les Guingampais porteront un maillot collector samedi soir au stade Pierre-Mauroy contre Strasbourg

Aymeric Le Gall

— 

Le maillot de la discorde.
Le maillot de la discorde. — Capture d'écrans @EAGuingamp
  • A l’occasion de la finale de la Coupe de la Ligue contre Strasbourg, l’En Avant de Guingamp a sorti un maillot collector que les joueurs porteront samedi soir.
  • Sur ce maillot, en guise de toile de fond, on peut voir le nom de tous les clubs bretons inscrits à la Ligue de Bretagne.
  • Mais cette initiative n’est pas du goût de tous les Bretons et une polémique est née depuis sur les réseaux sociaux, Twitter en tête.

A évènement exceptionnel, initiative exceptionnelle. A l’occasion de sa quatrième finale de coupe nationale (la première en Coupe de la Ligue), l’ En Avant de Guingamp a voulu marquer le coup en créant un maillot spécial pour la rencontre contre Strasbourg. Sa spécificité ? Il sera frappé du nom de tous les clubs de football bretons, professionnels ou amateurs, licenciés à la Ligue de Bretagne.

Sur le papier, une idée originale qui devrait ravir les footeux du dimanche qui s’amuseront à retrouver le nom de leur petit club, de leur petit bled, sur un maillot potentiellement historique. Dans la réalité, la réussite du coup marketing est à relativiser.

Un pari risqué

C’est en traînant notre carcasse sur Twitter que la chose nous a sautée aux yeux (avec un nom comme Le Gall, ma tweet-liste a forcément de forts accents brezhoneg). Après la publication par le club d’un tweet annonçant l’initiative, ils sont nombreux à avoir fait part de leur mécontentement. C’est le cas par exemple du club de Guilers, dans le Finistère, qui aurait plus tendance à offrir sa sympathie au rival du Stade Brestois 29.

Il faut dire que le pari était risqué : dans une région de mordus de foot, qui ne compte pas moins de quatre clubs professionnels (Guingamp, Rennes, Brest et Lorient) pour autant de rivalité de clochers, s’autoproclamer ainsi représentant de la Bretagne et de « tous les Bretons en finale », c’est en quelque sorte donner la baratte pour se faire beurrer. Et ce qui passerait crème en Alsace, région qui ne compte qu’un seul club pro, fonctionne clairement moins bien chez les Bretons.

Une région marquée par les rivalités de clochers

Fan du Stade Brestois, Fanch (non, non, on ne déconne pas), 26 ans, n’est vraiment pas fan de l’initiative : « A quel titre Guingamp peut-il s’improviser représentant de toute la Bretagne ? De plus, les clubs n’ont vraisemblablement pas été contactés pour cette communication et je doute que ça leur plaise. Regarde le compte Twitter de Guilers… Personnellement, en tant que supporter de Brest et membre d’un groupe de supporter, je n’ai pas envie de voir le nom de mon club sur le maillot d’un club ennemi. N’oublions pas le passé entre les deux équipes. Il y a une histoire qui est importante. »

Il n’y a pas que les supporters adverses qui grincent des dents. Côté Guingampais aussi, l’affaire peut mal passer. « Je trouve ça extrêmement osé d’avoir la prétention de représenter la Bretagne tout entière. C’est l’En Avant de Guingamp, pas l’équipe de Bretagne, souffle Moustapha D*. En faisant ça on implique des gens, des clubs, des territoires qui ne se reconnaissent pas dans l’EAG. Perso, je n’aurais pas apprécié que le nom de mon club ou de mon village soit associé à celui du Stade Rennais ou du Stade Brestois 29. Ça sonne juste faux. »

Ce n’est pas l’avis de Benjamin, joueur aux Gars de la Rive de Locquirec, un petit club de district situé à la frontière entre le Finistère et les Côtes d’Armor. « Moi personnellement ça ne me dérange pas, explique-t-il. Je trouve même que c’est plutôt une bonne initiative. Je trouve ça un peu débile de venir critiquer cette idée. Et puis en plus c’est le seul club breton qui réussit à gagner des coupes ! » Précisons que Benjamin n’est pas supporter de Guingamp mais de Nantes, ce qui donne un peu plus de force encore à son témoignage.

Un clivage Twitter/Facebook

Contacté par nos soins, Guingamp nous a simplement expliqué que le ratio contents/pas contents était plus proche du 50-50 que d’un raz de marée de pouces baissés. « Allez voir sur notre page Facebook, vous verrez aussi des commentaires positifs. Le club de Saint-Malo, par exemple, a souligné cette initiative », nous glisse un membre du club. Alors c’est ce qu’on a fait ; Et après vérifications, c’est vrai que les avis sur la page Facebook du club sont plutôt positifs.

Pour le journaliste et commentateur Pierre Henry-Dufeil, spécialiste de l’En Avant de Guingamp, « ce n’est pas nouveau comme phénomène : Twitter est un réseau où les avis sur le foot sont un peu plus virulents. Ce n’est pas le même public que sur Facebook. » Pour ce qui est de la polémique du maillot, ce supporter de Gwengamp (Guingamp, en Breton) comprend certaines réactions : « Quand Rennes avait fait un t-shirt ‘Toute la Bretagne derrière Rennes ‘ à une époque, bon, en tant que supporter guingampais ça ne m’avait fait ni chaud, ni froid. Du coup je peux comprendre que les supporters des autres clubs bretons soient un peu irrités. C’est une initiative clivante qu’a prise le club, même si je trouve ça plus sympa que dérangeant. »

*C'est son nom de scène