OGC Nice: «C’est un peu le père et son fils», quels liens unissent Balotelli et Vieira?

FOOTBALL Patrick Vieira et son attaquant Mario Balotelli entretiennent une relation particulière à Nice... 

Mathilde Frénois
— 
Patrick Vieira est optimiste pour l'équipe de France.
Patrick Vieira est optimiste pour l'équipe de France. — YANN COATSALIOU / AFP
  • Les deux hommes se sont côtoyés, en tant que joueur, dans deux clubs européens.
  • A Nice depuis le début de la saison, Mario Balotelli traverse une crise de confiance.
  • Après avoir disputé dix matchs avec l’OGC Nice, l’Italien n’a toujours pas marqué de but.

Un « choix de l’entraîneur ». C’est avec cette formule que l’OGC Nice a annoncé l’absence de Mario Balotelli pour le 8e de finale de la Coupe de la Ligue, ce mercredi contre Guingamp. Patrick Vieira a donc fait le choix d’écarter son attaquant du groupe. Mais entre les deux hommes, les relations sont un peu particulières.

Cette histoire-là n’est pas née en terre niçoise. Bien avant d’arriver au Gym, Patrick Vieira et Mario Balotelli se connaissaient déjà. Dans d’autres rôles. Tous deux se sont côtoyés en tant que joueurs, d’abord en Italie, à l’Inter (2007-2010), puis en Angleterre, à Manchester City (2010-2011). « Ils ont une vraie relation. C’est un peu le père et son fils, estime Mathieu Faure, auteur du livre Mario Balotelli, Ange ou démon. Mais à un moment donné, Vieira prend conscience qu’il ne peut pas passer autant de temps avec Balotelli, si ça ne suit pas. C’est un peu comme un prof d’école quand son élève ne suit pas le rythme, à un moment on lâche l’affaire. »

« Un vestiaire, c’est comme partout : il y a beaucoup jalousie »

Depuis le début de la saison, l’international italien traverse une crise de confiance. Après avoir disputé dix matchs avec l’OGC Nice, l’Italien n’a toujours pas marqué de but. Et il est en train de perdre le leadership au Gym. « Un vestiaire, c’est comme partout : il y a beaucoup jalousie, décode Mathieu Faure. Balotelli a le meilleur salaire du groupe. Mais si ça ne suit pas derrière, les autres joueurs commenceront à ne plus l’écouter. »

Et cela finira par agacer l’ex-joueur du Milan AC. Dans Intérieur Sport, les équipes de Canal + ont dévoilé une discussion entre Patrick Vieira et l’attaquant italien. Ce dernier se plaignait de n’avoir eu que quatre bonnes passes à l’entraînement. « Et tu as dit quoi ? », lui demande son coach. « Rien », rétorque le joueur. « Ce n’est pas bien », analyse Vieira.

Les exigences sont hautes

Mario Balotelli n’est-il déjà plus le leader que Vieira voulait faire de lui ? « Il n’est plus un petit garçon, il a 28 ans, il a deux enfants, une famille. Je ne pense pas que Balotelli puisse se transformer en leader aujourd’hui, estime Emanuele Gamba, journaliste sportif au quotidien transalpin La Repubblica. Il n’a pas la personnalité et le caractère pour donner un bon exemple. Il n’est pas capable de s’intégrer dans un jeu collectif. Il ne pense qu’au but, qu’à frapper. »

Et puis, les exigences sont hautes. L’international italien a signé les deux plus belles années de sa carrière, avec 33 buts inscrits en Ligue 1 sous les couleurs rouges et noires. Maintenant, avec le mercato d’hiver, une porte s’ouvre pour un départ de Balotelli. Ou alors, il devra reconquérir Vieira.