VIDEO. OL-AS Monaco: Dans un fauteuil, Lyon enfonce un peu plus des Monégasques à la dérive

FOOTBALL Les Lyonnais ont totalement étouffé l’AS Monaco ce dimanche (3-0)...

Jérémy Laugier

— 

Nabil Fekir et Houssem Aouar y sont allés de leur petit but chacun, ce dimanche contre l'ASM.
Nabil Fekir et Houssem Aouar y sont allés de leur petit but chacun, ce dimanche contre l'ASM. — ROMAIN LAFABREGUE / AFP
  • Quatre jours après sa qualification pour les 8es de finale de Ligue des champions en Ukraine, l’OL a été très sérieux ce dimanche face à Monaco (3-0).
  • Notamment portés par leur duo de créateurs Houssem Aouar-Nabil Fekir, les Lyonnais n’ont jamais été inquiétés par la bande à Radamel Falcao.
  • 19es et inexistants dans le jeu au Parc OL, l’ASM est plus qu’inquiétante.

L’OL s’accroche au LOSC. En écrasant ce dimanche un Monaco plus qu’inquiétant (3-0), les Lyonnais sont remontés sur le podium de Ligue 1, à trois points des Dogues (avec un match en retard).

Une confirmation sans forcer. Certes, l’OL a souvent été en galère ces derniers mois face à des défenses très regroupées. Mais contre cette AS Monaco sans agressivité ni cohésion, même un 4-5-1 extrêmement bas ne risquait pas de poser le moindre problème aux Lyonnais. Boostés par leur qualification européenne quatre jours plus tôt à Kiev, ils ont survolé les débats de bout en bout. Houssem Aouar (1-0, 6e) puis Nabil Fekir (2-0, 34e) ont vite validé cette emprise totale sur la rencontre. Même les habituels latéraux Kenny Tete (deux passes décisives) et Ferland Mendy (auteur du troisième but à la 59e) ont été à la fête.

Ce si décisif Houssem Aouar. Dans un effectif comptant des talents offensifs comme Nabil Fekir, Memphis Depay, Bertrand Traoré et Moussa Dembélé, le meilleur buteur de l’OL en Ligue 1 est désormais Houssem Aouar. Avec six buts inscrits, le milieu relayeur de 20 ans vient déjà d’égaler le total de sa (belle) première saison professionnelle. Impeccable techniquement, l’international espoirs a encore régalé le Parc OL dimanche, comme sur un enchaînement mystifiant Jemerson avant de buter sur Diego Benaglio (29e). Bien plus qu’une confirmation.

Cette ASM est vraiment flippante. 30 % de possession de balle, un seul tir cadré, aucune ambition dans le jeu dès le coup d’envoi : l’OL a bien affronté dimanche un 19e de L1 en crise. En retard dans tous les duels et sans le moindre motif d’espoir dans le jeu, les Monégasques ont été surclassés comme trop souvent. Indigne d’une équipe systématiquement sur le podium du championnat lors des cinq dernières saisons, la formation de Thierry Henry a en plus été réduite à dix dès la reprise, après une grosse semelle d’Aleksandr Golovin sur Nabil Fekir (46e).

Et encore, Diego Benaglio a limité le carnage avec des arrêts incroyables face à Bertrand Traoré (27e) et Jason Denayer (50e). Si le club de la Principauté n’est pas décroché au classement (à trois points de Dijon et Amiens, premiers non-relégables), son maintien dans l’élite n’est pas du tout une évidence.