Equipe de France: «C’est Aulas qui doit être content!», le duo lyonnais Ndombélé-Mendy a bluffé les Bleus

FOOTBALL Ndombele et Mendy ont réalisé un match de très haut niveau en équipe de France...

Aymeric Le Gall

— 

Ndombele prend déjà ses aises en équipe de France.
Ndombele prend déjà ses aises en équipe de France. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP
  • Les Lyonnais Tanguy Ndombele et Ferland Mendy fêtaient leur première titularisation sous le maillot de l'équipe de France lors de la victoire face à l'Uruguay. 
  • Le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux compères de l'OL ont marqué des points aux yeux de Didier Deschamps. 
  • Ils ont d'ailleurs été félicités par tous les joueurs au coup de sifflet final. 

De notre envoyé spécial au Stade de France,

Avant même que Blaise Matuidi ne nous serve la punchline sur un plateau, on avait à peu près tous la même idée en tête en se remémorant la victoire de l’équipe de France face à l’Uruguay, mardi soir au Stade de France : « C’est le président Aulas qui doit être content ! ». Qu’est-ce que le grand manitou de l’Olympique Lyonnais vient-il faire en zone mixte après un succès des hommes de Didier Deschamps, nous direz-vous. C’est simple, ce sont ses deux poulains, Tanguy Ndombele et Ferland Mendy, qui ont eu les honneurs des observateurs et des joueurs après la rencontre.

Le premier cité célébrait sa première dans le onze de départ en Bleu, après trois apparitions face à l’Islande, l’Allemagne et les Pays-Bas, quand le second fêtait à la fois sa première cap sous le maillot de l’équipe de France et sa première titularisation. Et les deux compères ont été vraiment très intéressants à leurs postes respectifs. A tel point qu’on a très vite envie de les retrouver au mois de mars prochain, sauf bobo ou grosse baisse de forme d’ici là. Dans le groupe Whatsapp qui anime la vie de la petite bande du service des sports de 20 Minutes, ce message de notre collègue et supporter lyonnais en dit long sur l’avenir à court terme des deux Gones : « Ndombele et Mendy, je vais en profiter à fond cette saison parce que ça part pour 120 plaques cet été. »

Jackpot pour l’OL, de bon augure pour les Bleus

Pour ce qui est des tarifs on verra, laissons le meilleur banquier de toute la région Rhône-Alpes en fixer le montant, mais l’idée est là : avec le niveau qu’ils ont montré en Bleu et ce qu’ils font quotidiennement du côté de l’OL, ces deux-là sont bien partis pour avoir rapidement leur rond de serviette dans le gotha du foot européen. En zone mixte après la victoire française, tout le monde n’avait d’yeux que pour eux. Et si Ferland Mendy s’est faufilé aussi vite que sur son aile gauche pour éviter de passer par la case presse, Tanguy Ndombele s’est arrêté pour nous toucher quelques mots.

« A titre personnel, oui, je suis content. C’était mon premier match en tant que titulaire dans cette équipe, en plus au Stade de France, mais le plus important c’est la victoire ce soir. Après, je manque encore de repères, ce n’est pas comme en club, mais ça s’est plutôt bien passé quand même ce soir, tant mieux pour moi. » Le garçon étant moins à l’aise au milieu des journalistes qu’au milieu du terrain pour casser les lignes et régaler ses attaquants, on a tout de même remis une pièce dans la machine. « T’as l’impression d’avoir fait une bonne impression ce soir ? ». Réponse (modeste) : « Ah ça… C’est vous les journalistes, je vous laisse juger. Moi je rentre sur le terrain et j’essaye de faire ce que je sais faire, c’est tout. »

Jugeons, alors, puisqu’il paraît que c’est notre métier : dès les premières minutes du match, le Lyonnais a paru aussi à l’aise qu’en club, se permettant quelques dribbles sympas que facilite une belle technique balle aux pieds, Ndombele a été l’un des meilleurs Français sur la pelouse. Même s’il avoue avoir eu « un peu d’appréhension » au moment de se lancer dans l’arène dionysienne, le milieu a crevé l’écran. « Ndombele, on connaît ses qualités, il est très performant avec Lyon et il l’est aussi quand on fait appel à lui en sélection, ça s’est vu encore ce soir. On sait tous que c’est un très grand joueur et il va aller encore plus haut, j’en suis persuadé, explique Benjamin Pavard. C’est quelqu’un de plutôt réservé en dehors, quelqu’un de très gentil, mais sur le terrain il se lâche complètement. »

A très vite en bleu, les amis

« Tanguy nous a fait énormément de bien avec ses passes vers les attaquants », enchaîne Antoine Griezmann sur le ton de la certitude que le gamin peut rapidement devenir une rampe de lancement en équipe de France. « Je l’ai trouvé plein de culot, poursuit Matuidi. Il a joué comme il sait le faire à Lyon, c’est un joueur qui a d’énormes qualités avec le ballon et il a joué sans peur, sans crainte, il a fait des très, très bonnes choses. On ne peut que se réjouir de la présence de ces jeunes joueurs qui ont été très bons ce soir, qui ont montré qu’on pouvait compter sur eux en équipe de France. Coup de chapeau aussi à Ferland Mendy, qui lui aussi a fait de très bonnes choses aujourd’hui. »

En effet, il ne faudrait pas relativiser la performance du jeune latéral gauche lyonnais, qui jouait là le tout premier match international de sa carrière. Loin d’être maladroit avec ses pieds – peu importe lequel d’ailleurs, même s’il est gaucher à la base – Mendy s’est tout de suite montré très disponible sur le côté gauche, n’hésitant jamais à débouler à pleine balle pour apporter le surnombre et placer quelques centres intéressants. Sans l’ombre de Lucas Hernandez, un champion du monde qui a gagné trop de points au Mondial pour faire douter Deschamps, on se dirait que Ferland Mendy à un coup à jouer, et vite, chez les Bleus. « Je n’ai pas été impressionné par la performance de Mendy parce que je sais ce qu’il vaut, mais j’ai beaucoup aimé son match. On aurait dit qu’il jouait avec nous depuis longtemps, il n’a pas été impressionné, il n’a pas eu peur, il a joué son foot. C’est beau, a applaudi Grizou avant de conclure pour le lot. On verra si le coach les rappelle. » Pour ce qui est de DD on ne sait pas, mais pour nous c’est tout vu.