West Ham: Le coach des U18 mis à pied après sa participation à une manifestation anti-migrants à Londres

FOOTBALL Le club pratique une « politique de tolérance zéro envers toutes formes de comportement violent ou grossier »…

A.L.G. avec AFP
— 
Les fans de West Ham célèbrent un but de Lanzini.
Les fans de West Ham célèbrent un but de Lanzini. — Ben STANSALL / AFP

West Ham a annoncé mercredi la suspension de l’entraîneur de son équipe U18 Mark Phillips en raison de sa participation à une manifestation controversée contre les migrants.

Le technicien a pris part samedi à une marche organisée dans le centre de Londres par le Democratic Football Lads Alliance (DFLA) contre les « djihadistes de retour au pays » et « les milliers de migrants déserteurs », entre autres, selon la page Facebook du groupe, accusé d’être raciste et islamophobe.

Tolérance zéro à West Ham

Sur son compte Twitter, qu’il a depuis rendu privé, Phillips a expliqué que la DFLA n’était pas « d’extrême droite », ni responsable des affrontements avec la police et des manifestants antifascistes qui ont eu lieu samedi. Ces tweets ont été repérés par l’association Kick It Out, qui combat les discriminations dans le foot, et signalés à la Fédération anglaise. Mais comme il semble que Phillips n’a pas enfreint la loi, l’affaire a été transmise à son employeur, West Ham.



« West Ham est un club de football ouvert à tous. Qu’importent leur sexe, leur âge, leurs origines, leurs compétences, leur religion ou leur orientation sexuelle, tous les membres de notre groupe de supporters sont chaleureusement accueillis au London Stadium, écrit West Ham dans un communiqué. Nous avons une politique de tolérance zéro envers toutes formes de comportement violent ou grossier », a ajouté le communiqué des Hammers.

En février, West Ham avait renvoyé son responsable des recrutements, Tony Henry, pour avoir accusé certains joueurs africains de « provoquer le chaos » et affirmé que les Hammers  « ne veulent plus d’Africains ».