OL-Shakhtar: En galère pendant une heure, les Lyonnais boostés par l'entrée de Memphis Depay sauvent l'essentiel

FOOTBALL Les Lyonnais ont été en accord avec le déprimant contexte du huis clos total (0-2 après 55 minutes), ce mardi contre le Shakhtar Donetsk, avant d’arracher un nul (2-2) après la dynamique entrée en jeu de Memphis Depay…

Jérémy Laugier

— 

Buteur surprise en fin de partie dans un huis clos déprimant, Léo Dubois a sauvé les Lyonnais au bord de la rupture contre le Shakhtar (2-2).
Buteur surprise en fin de partie dans un huis clos déprimant, Léo Dubois a sauvé les Lyonnais au bord de la rupture contre le Shakhtar (2-2). — JEFF PACHOUD / AFP
  • Proche du point de rupture à l’heure de jeu (0-2), l'OL est revenu à la hauteur du Shakhtar Donetsk en deux minutes (2-2, 72e).
  • Les Lyonnais restent donc leaders de leur groupe (avec 4 points) après un match à huis clos extrêmement compliqué à gérer.

L’exploit réalisé à Manchester City (1-2) a bien failli être vite gaspillé. Indigne de la Ligue des champions durant plus d’une heure, et évidemment desservi par le pesant contexte du premier huis clos total de son histoire, l’OL a réussi une improbable remontée en deux minutes (de 0-2 à 2-2), ce mardi contre le Shakhtar Donetsk.

Une première période infâme. Entre un duel très mal négocié par Moussa Dembélé (11e) et une tête hors cadre de Nabil Fekir (41e), il ne s’est absolument rien passé côté lyonnais. Un néant absolu, encore davantage que lors de la piteuse élimination en 8es de finale de Ligue Europa contre le CSKA Moscou (2-3) la saison passée.

Seul Anthony Lopes a évité une déroute à l’OL, devant Taison (15e), Junior Moraes (21e) et Marlos (21e). Tellement supérieur techniquement, le Shakhtar a fini par ouvrir le score sur une action symbolique, entre l’attentisme de Dubois et Tousart au départ puis le mauvais placement de Marcelo et Denayer ensuite, mystifiés par Junior Moraes (0-1, 45e).


Le passage malheureux d’Aouar. Si l’OL a d’emblée affiché de meilleures intentions après la pause, Houssem Aouar a sans doute privé Jason Denayer de l’égalisation. Le défenseur belge signait un bon coup de tête tout juste freiné par Pyatov. Mais Aouar, nettement en position de hors jeu, a eu la mauvaise idée de prolonger le ballon dans les filets (52e). Trois minutes plus tard, l’international espoirs s’est à nouveau signalé en perdant un ballon au milieu de terrain exploité à toute vitesse par les Ukrainiens, avec une brillante conclusion de Junior Moraes (0-2, 55e).


Depay lance un final de folie. Sur le banc au coup d’envoi, Memphis Depay a totalement dynamité l’attaque lyonnaise en remplaçant Bertrand Traoré (63e) à un moment où l’OL ne semblait plus y croire. Hormis sur le coup de tête de Moussa Dembélé, bien servi par Nabil Fekir (1-2, 70e), le Néerlandais était dans tous les bons coups, comme sur l’égalisation de Léo Dubois (2-2, 72e). Transfigurés, les Lyonnais ont même failli l’emporter dans une fin de match folle, mais ni Dembélé (78e), ni Memphis Depay himself (80e), ni Mendy (88e) n’ont su arracher la décision.

Une ultime frappe sur la transversale de Kayode côté Shakhtar (89e) a rappelé toute la fragilité de cet OL plus illisible que jamais. Après le succès de Manchester City à Hoffenheim (1-2), il reste en tête de son groupe alors qu’il avait une allure de quatrième en puissance durant une grande partie de la rencontre.