Manchester City-OL: «Ça fait deux ans que je suis dans les cordes»… Comme Genesio, Lyon se sublime quand il est dos au mur

FOOTBALL En l'emportant à la surprise générale, et avec la manière (1-2), mercredi à Manchester City, l'OL a mis fin à une période très compliquée. Comme d'habitude en fait...

Jérémy Laugier

— 

Les joueurs lyonnais se sont réunis au coup de sifflet final mercredi afin de savourer cet immense exploit contre City.
Les joueurs lyonnais se sont réunis au coup de sifflet final mercredi afin de savourer cet immense exploit contre City. — Daniel/phcimages/Cover Images/SIPA
  • L’OL a réussi un immense coup mercredi en démarrant sa Ligue des champions par un succès (1-2) à l’Etihad Stadium.
  • Dans le dur en championnat, les Lyonnais ont trouvé des ressources insoupçonnées pour bluffer toute l’Europe à Manchester. Semble-t-il une recette maison quand la crise couve.

De notre envoyé spécial à Manchester,

« J’étais dans les cordes ? Mais ça fait deux ans et demi que je suis dans les cordes. » Fort d’un succès plus que référence à Manchester City (1-2), le premier de ce prestige pour l’OL depuis 2010 (1-0 contre le Real Madrid), Bruno Genesio était particulièrement taquin devant les médias mercredi. Une semaine plus tôt, l’entraîneur s’était également fendu d’un « on a l’habitude de vivre ces moments de pression à Lyon ».

En apparence, on est face à de la méthode Coué pure et dure, intensifiée depuis l’intriguant nul en supériorité numérique à Caen (2-2). Et si, en vrai, cet OL version Genesio était bien habité par la sensation d’être indestructible, à commencer par son coach ?

« Dans les grandes occasions, on répond souvent présent »

Jugez plutôt :

  • De janvier à mai 2016 : l’OL réalise un parcours de haut vol pour arracher la deuxième place en championnat. Juste après un revers à Lille, les Lyonnais trouvent le moyen de taper le PSG (2-1)
  • Deux nettes défaites contre Dijon et Bordeaux durant l’été 2017 ? Bim, un 3-0 face à Zagreb pour la reprise de la Ligue des champions derrière
  • Un nouvel enchaînement de revers 1-0 contre Lorient et Séville en septembre 2016 ? Rien de tel qu’un derby maîtrisé pour que ça reparte (2-0)
  • Trois défaites en huit jours, dont un carnage absolu (1-3) devant Guingamp ? Lyon sait gagner le match clé à Toulouse (1-2) en octobre 2016 puis arrache un nul à la Juve (1-1).

Et ainsi de suite… Triplé clutch de Memphis Depay pour obtenir la troisième place au bout de la dernière journée (3-2 vs Nice) et une dynamique ainsi relancée à chaque fois, comme mercredi à Manchester. « Dans les grandes occasions, on répond souvent présent, constate avec raison le milieu Lucas Tousart, qui se projette sur l’Olympico de dimanche (21 heures). Il va falloir aussi le faire sur des matchs comme contre Caen. »

« On a prouvé que l’OL était toujours présent »

Un défi de taille au vu des galères quasi chroniques des Lyonnais pour déjouer des blocs bas. Mais ces tracas classiques du week-end de Ligue 1 semblaient bien loin de l’Etihad Stadium. « Je suis fier de tout le groupe, quand je vois comment on est capable de traverser les moments difficiles tous ensemble », insiste avec le sourire Bruno Genesio

Sur ce registre, celui-ci peut à coup sûr compter sur Anthony Lopes : « Bruno Genesio a été pas mal critiqué et parfois injustement. On a réussi à sortir tout ce qu’on avait dans cette soirée, on a prouvé que l’OL était toujours présent. On l’a tous fait pour le coach, qui était un peu en difficulté. »

« On a beaucoup parlé entre nous »

Même Léo Dubois, tout juste arrivé au club, semble avoir déjà perçu ce positivisme et cette capacité de rebond propres au club : « Nous étions persuadés de pouvoir faire quelque chose contre City. On est une grande équipe et ce soir, on l’a montré. On a beaucoup parlé entre nous. En deuxième mi-temps, on ne voyait pas trop les minutes passer mais on avait beaucoup de confiance en nous. J’ai vu un collectif ce soir et ça va nous amener loin. »

De notre côté, nous avons vu la célèbre stratégie de communication du seul contre tous. Devinez quoi, le président est toujours en première ligne à ce petit jeu-là : « J’ai en mémoire un certain nombre de grands spécialistes des radios ou des télévisions, qui pronostiquaient le nombre de buts que Manchester City allait nous passer. J’espère que ce soir, ils auront apprécié. A l’avenir, qu’ils soient un peu plus indulgents. »

« Le football fait mentir tout le monde »

A bonne école aux côtés de JMA, Bruno Genesio a poursuivi mercredi : « Il n’y a pas de revanche. Mais simplement je ne comprends pas que certaines personnes n’aient pas tiré des leçons. Le football fait mentir tout le monde, il faut réfléchir avant de dire des énormités. »

A défaut de collier d’immunité jusqu’à la fin de son contrat en juin, s’estime-t-il entrer dans une parenthèse enchantée grâce au succès contre Pep Guardiola et sa bande ? « Une parenthèse ? Oui, jusqu’à dimanche [OL-OM], je sais bien que vous êtes toujours derrière moi, vous vous régalez avec moi. » Allez, on doit bien l’avouer, on s’est régalé avec l’OL dans son intégralité à Manchester.