ASSE: Pourquoi l'attaque stéphanoise (renforcée) n'a pas encore décollé

FOOTBALL Malgré un mercato ambitieux, les Stéphanois souffrent dans le domaine offensif depuis le début de la saison…

Jérémy Laugier

— 

Wahbi Khazri (à droite), ici au duel avec Adrien Thomasson lors du match nul (1-1) à Strasbourg le 19 août.
Wahbi Khazri (à droite), ici au duel avec Adrien Thomasson lors du match nul (1-1) à Strasbourg le 19 août. — PATRICK HERTZOG/AFP
  • Cabella, Khazri, Salibur, Diony… Les renforts offensifs ne manquent pas cet été du côté de l’ASSE.
  • Alléchante sur le papier, la ligne d’attaque stéphanoise a du retard à l’allumage avec seulement trois buts inscrits en quatre journées.
  • L’ancien attaquant des Verts Pascal Feindouno juge trois problématiques majeures, liées à Rémy Cabella, Wahbi Khazri et Loïs Diony.

Avec seulement trois buts inscrits et moins de quatre tirs cadrés par match en moyenne lors des quatre premières journées, l’ASSE (9e) est pour l’instant loin d’être transcendante devant. Un constat tranchant avec l’ambitieux mercato réalisé et conclu par l’arrivée de Yannis Salibur le 31 août. Trois autres éléments offensifs peuvent poser question.

Cabella en fait-il trop ?

Plutôt convaincant (huit buts et six passes décisives en L1) lors de son prêt la saison passée, Rémy Cabella a incité les dirigeants stéphanois à l’acheter à l’OM durant l’été. Titularisé lors des trois derniers matchs des Verts, il a créé peu de différences. Pire, à l’image du décevant nul (0-0) face à Amiens, l’ancien Montpelliérain tient à beaucoup se montrer (85 ballons touchés et six tirs tentés dimanche). Trop ?

« C’est un bon joueur mais il porte peut-être un peu trop le ballon, reconnaît l’ancien attaquant de l’ASSE, Pascal Feindouno, présent dans le Chaudron contre Amiens. Il faut voir si ses partenaires et son entraîneur lui ont fait remarquer. »

Khazri fait-il doublon avec Cabella ?

Déterminant dans la qualification européenne du Stade Rennais la saison dernière, Wahbi Khazri a clairement été une priorité du mercato stéphanois. Si les qualités de l’international tunisien, auteur d’un superbe but pour ses débuts contre Guingamp (2-1), ne sont pas en cause, on peut s’interroger sur sa complémentarité avec Rémy Cabella, un autre élément créatif ayant besoin de liberté dans le jeu.

« La mayonnaise va prendre peu à peu entre eux, assure Pascal Feindouno. Khazri est selon moi le top joueur de cette attaque. C’est un compétiteur, avec un bon pied sur les coups francs et un jeu sans cesse en mouvement. » Autant vous dire qu’il n’a pas mis longtemps à se rendre quasi-indispensable.

Diony va-t-il vraiment se relancer ?

Il est rare de voir un joueur ovationné par tout un stade sept mois après avoir quitté son club par la plus petite des portes. C’est pourtant ce qu’a vécu Loïs Diony, buteur et passeur décisif lors de l’unique succès stéphanois jusque-là. Comment pouvait-on imaginer qu’il porte à nouveau le maillot vert, après avoir demandé à être prêté (à Bristol) dès le milieu de sa première saison manquée dans le Forez (0 but en 16 matchs) ?

« Je suis vraiment content de voir qu’il est bien revenu et je sens qu’il peut beaucoup marquer, confie Pascal Feindouno. Il ne faut pas oublier que c’était un bon buteur à Dijon [onze réalisations et sept passes décisives en L1 en 2016-2017]. » Seulement en concurrence avec Robert Beric et le jeune Makhtar Gueye (20 ans) à la pointe de l’attaque, Loïs Diony a les clés pour stopper la malédiction du poste d’avant-centre à Sainté.

>> A lire aussi : ASSE-Amiens: «Nous, on n’a pas le droit à la VAR»… Les joueurs stéphanois sont plus que remontés contre l’arbitrage vidéo