TFC: Gardien sous-coté, Baptiste Reynet a dégoûté les Bordelais

FOOTBALL Arrivé cet été à Toulouse, Baptiste Reynet a été l’artisan majeur du succès sur les Girondins de Bordeaux, dimanche en Ligue 1...

Nicolas Stival

— 

Kelvin Amian est dépassé, mais Baptiste Reynet va rattraperle coup face à l'attaquant de Bordeaux Samuel Kalu.
Kelvin Amian est dépassé, mais Baptiste Reynet va rattraperle coup face à l'attaquant de Bordeaux Samuel Kalu. — P. Pavani / AFP
  • L’ancien Dijonnais s’est imposé depuis plusieurs saisons comme l’un des meilleurs gardiens français.
  • Il a remplacé cet été le jeune et médiatique Alban Lafont dans les buts du TFC.

Après deux matchs de Ligue 1, c’est (déjà) une certitude. Le TFC reste orphelin de son ancien capitaine Issa Diop. Si le transfert du défenseur central à West Ham a rempli les caisses toulousaines (25 millions d’euros, record du club), il a aussi laissé un trou dans la charnière violette, en attendant de voir ce que donne un Stéphane Mbia en pleine forme.

Dans les buts en revanche, pas de souci. Alban Lafont a rejoint la Fiorentina contre 8,5 millions d'euros, mais le gardien de 19 ans a été avantageusement remplacé par Baptiste Reynet, décisif dimanche contre Bordeaux (2-1). A 27 ans, malgré 120 matchs de L1 et 115 de L2 au compteur, le natif de Romans-sur-Isère reste bien moins médiatique que son jeune prédécesseur.

Recruté à Dijon pour quatre ans et une somme comprise entre trois et quatre millions d’euros, l’un des portiers français les plus sous-cotés avait déjà surnagé lors du naufrage marseillais (4-0). Face aux Girondins, il a carrément été l’homme du match, bien plus que les buteurs Aaron Leya Iseka ou Mathieu Dossevi, deux autres néo-Toulousains.

Costil surclassé

Son homologue Benoît Costil, longtemps numéro 3 en équipe de France, a souffert de la comparaison. « Baptiste a été très solide, se réjouit Alain Casanova, de retour sur le banc du TFC après une éclipse de trois ans et demi. Il a fait les arrêts qu’il fallait et a fait preuve de beaucoup de sérénité. » Pour son baptême au Stadium, le portier au gabarit moyen (1,85 m, 90 kg) a eu beaucoup de boulot. Pas de souci, il avait l'habitude à Dijon, lorsqu'il colmatait les trous de l'avant-dernière défense de L1: 73 buts encaissés lors de la saison écoulée, dont huit au Parc des Princes.

Rien qu’en première mi-temps, l’ancien Bourguignon et Lorientais a écoeuré tour à tour Lerager, Kalu, Koundé ou encore Kamano. Il ne cèdera qu’une fois après la pause face à ce dernier, suite à une frappe imparable de l’ailier gauche guinéen de Bordeaux. « Baptiste est bon pour lire les situations de relance, ajoute Casanova, lui-même ancien gardien de but. Il sait prendre les décisions et se montre performant au sol comme dans le dos de la défense. »

N’en jetez plus. L’intéressé, lui, préfère se réfugier derrière le fameux « collectif » plutôt que de s’attarder sur son cas. « On est capables de faire de plus belles choses », certifie le successeur de Lafont chez le récent barragiste de L1. Comme battre le promu nîmois, tout frais tombeur de l'OM (3-1) et sensation de ce début de saison, samedi au Stadium ?