Strasbourg: la reprise pour le Racing
Strasbourg: la reprise pour le Racing — A. Ighirri / 20 Minutes

FOOTBALL

Strasbourg: «On ne peut pas espérer l’Europa League nous, faut pas rêver», le Racing a repris

L’heure de la reprise a sonné mercredi pour les joueurs du Racing club de Strasbourg, qui comptent bien chercher un nouveau maintien en Ligue 1…

  • Dimanche, joueurs et staff partent au Touquet pour un premier stage. « Dans un environnement différent ça permet à tout le monde de bien se concentrer sur l’objectif qu’on a en tête », assure le coach Thierry Laurey.
  • Le Racing espère faire mieux que l’an dernier, 17e, « mais on sait aussi qu’être dans les dix premiers, ça va être compliqué ».
  • Il manque encore au moins quatre joueurs pour que l’effectif strasbourgeois soit au complet.

Les petits nouveaux ont eu l’occasion de le répéter à l’envi depuis leur signature au Racing, ils savent qu’ils mettent les pieds dans un « club historique » avec un « gros public ». Mais avaient-ils eu le temps d’un rapide briefing sur la ville de Strasbourg, avant la reprise sous leurs nouvelles couleurs mercredi ? « Je connais la Petite France, je suis allé manger là-bas. J’ai vu beaucoup de vélos en ville », liste le milieu Adrien Thomasson. Un bon début ! Mais les 332 marches de la cathédrale attendront, même s’il en convient : « Ce serait une bonne préparation. »

Les visites guidées à travers la capitale alsacienne, ce ne sera effectivement pas pour tout de suite : dimanche, joueurs et staff iront au Touquet pour le premier de leurs deux stages. « Ça change un peu. Ça permet de faire connaissance, de façonner le groupe. Dans un environnement différent ça permet à tout le monde de bien se concentrer sur l’objectif qu’on a en tête », assure le coach Thierry Laurey.

« Pérenniser le club, stabiliser l’équipe »

S’il n’a cette fois pas prévu d'offrir le champagne en cas de 17e place, le maintien était le maître mot mercredi. « On aimerait faire un petit peu mieux. Mais quoi qu’il en soit on sait dans quelles eaux on va être cette saison. On ne peut pas espérer l’Europa League nous, faut pas rêver, lâche Thierry Laurey. Si on peut gratter quelques places, tant mieux, mais on sait aussi qu’être dans les dix premiers, ça va être compliqué. »

En gros : « Avoir un classement pour ne pas se faire autant peur que l’an passé. » Et ainsi permettre au Racing de travailler plus sereinement et durablement au plus haut niveau : « Le club veut se pérenniser et l’équipe veut se stabiliser. »

Pour cela, Strasbourg attend évidemment d’autres recrues lors de ce mercato : « Un gardien, un défenseur axial et un attaquant. Il nous faudra certainement un joueur polyvalent en plus derrière…, liste l’entraîneur. Il nous manque encore quatre, cinq joueurs. Mais si jamais il y a des départs, il faudra certainement des arrivées en même temps. »

On cherche des gardiens si possible parce qu’entre ce qu’on nous propose et ce que veut, il y a souvent un petit delta. On ne peut pas faire n’importe quoi. On a des bons profils, mais on n’a pas encore le profil idéal. Gardien et défenseur axial sont deux postes très importants. Après il faudra compléter un peu plus au niveau de la défense. »

Le club ne veut pas se précipiter : « On a fait les dossiers qui nous paraissaient les plus abordables et ceux qu’on voulait faire. Maintenant on va attendre un peu de clarifier certaines situations pour ne pas faire n’importe quoi. Vous avez vu la durée des contrats signés. C’est du moyen terme a minima », poursuit l’entraîneur. Sissoko, Mitrovic, Ajorque ont en effet signé pour quatre ans, Thomasson pour trois.