Losc: Le tribunal de commerce condamne Marcelo Bielsa à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au club

FOOTBALL L’ex-entraîneur du Losc a été débouté de toutes ses demandes devant le tribunal de commerce de Lille…

Francois Launay

— 

Marcelo Bielsa va régler son cas avec le Losc devant la LFP, le 12 décembre 2017.
Marcelo Bielsa va régler son cas avec le Losc devant la LFP, le 12 décembre 2017. — Michel Spingler/AP/SIPA

Le LOSC a clairement remporté la première manche face à Marcelo Bielsa. Dans le long combat judiciaire qui oppose les deux parties depuis le licenciement d’El Loco le 22 novembre dernier, le club nordiste a gagné la première manche.

>> A lire aussi : LOSC: Le tribunal de commerce rendra sa décision le 5 mars dans l'affaire qui oppose le LOSC à Marcelo Bielsa

Assigné devant le tribunal de commerce de Lille Métropole par son ancien entraîneur, Lille en est sorti renforcé. Alors que Bielsa voulait que son ancien employeur soit placé en redressement judiciaire pour prouver son incapacité à régler les 18 millions d"euros qu’il lui réclame, la justice en a décidé autrement.

300.000 euros de dommages et intérêts à verser au Losc

Non seulement, l’entraîneur argentin est débouté de toutes ses demandes sur le fond comme sur la forme mais en plus il se retrouve condamné à devoir payer 300.000 euros de dommages et intérêts au club nordiste.

Pour le tribunal, Bielsa ne justifie pas d’une créance certaine car rien n’a encore été jugé aux prud’hommes. L’ex-coach du Losc ne démontre pas non plus l’impossibilité du club de faire face à ses dettes.

Lille a un solde créditeur de plus de 11 millions d’euros sur un compte

Et pour le prouver, le tribunal de commerce a en sa possession un extrait de compte bancaire sur lesquels figurent exactement 11.492.368, 37 euros au 19 février 2018. Lille est aussi à jour de ses cotisations salariales et fiscales. Pour résumer, les juges estiment qu’il n’y avait pas de quoi ouvrir une procédure de redressement judiciaire et regrette le retentissement médiatique donné à cette affaire.

« Monsieur Bielsa est rejeté de toutes ses demandes. Le tribunal relève qu’il n’y a pas les difficultés financières imaginées. Plus important, nous étions dans un abus de procédure. Monsieur Bielsa est condamné à une somme qui est exceptionnelle dans ce type de dossier. Nous sommes entièrement satisfaits de cette décision » se réjouit Me Thomas Deschryver, l’un des avocats du Losc.

Prochaine étape : les prud’hommes le 13 mars

« Le monde du foot professionnel retiendra qu’on ne peut pas assigner à la légère un club en redressement judiciaire quand il s’agit d’une pure fantaisie. Bielsa a joué au poker contre un club et ses salariés. Il a perdu, j’espère qu’il en tirera des conséquences. Cet épisode du harcèlement procédural connaît un terme défavorable à Monsieur Bielsa. Nous sommes déterminés à poursuivre les autres instances engagées par Monsieur Bielsa. D’autres combats judiciaires sont à mener mais notre détermination sera sans faille à défendre le club », ajoute Me Bertrand Wambeke, un autre conseil du club nordiste.

Car l’affaire est loin d’être terminée. Les avocats de Marcelo Bielsa peuvent faire appel de cette décision. Surtout, une deuxième manche va avoir lieu dès le 13 mars devant le tribunal des prud’hommes de Lille. Le match Losc/Bielsa est bien loin du money time.