LOSC: Christophe Galtier fustige «le manque de caractère» de ses joueurs

FOOTBALL L'entraîneur lillois déploret que son groupe manque de leaders...

Francois Launay

— 

Christophe Galtier, l'entraîneur du LOSC/ AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN
Christophe Galtier, l'entraîneur du LOSC/ AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN — AFP

Joyeux anniversaire Christophe Galtier ! Deux mois jour pour jour après son arrivée au LOSC, l’entraîneur lillois n’a pas (encore ?) réussi à redresser la situation du club nordiste, piètre 19ème de Ligue 1.

>> A lire aussi : Ligue 1: En pleine crise, Lille annule son entraînement public à cause du froid

Et quand on lui a demandé si, avec du recul, il n’avait pas sous-estimé l’ampleur du chantier, le coach nordiste a fait preuve d’une grande franchise. En reconnaissant qu’il n’avait pas mesuré une chose : le manque de caractère de son groupe.

Un manque de leaders

« C’est lié aux personnalités qui composent le groupe. Ce sont des professionnels sérieux, investis mais, là-dedans, il manque des gens de caractère. J’essaie de faire en sorte que certains joueurs puissent devenir des leaders », confie Galtier avant d’avouer qu’il avait du mal à trouver ces fameux meneurs.

« On est en manque de leaders donc j’essaie de faire en sorte que certains joueurs puissent le devenir. Mais c’est difficile de demander à des joueurs qui n’étaient pas cadres l’an dernier de le devenir d’un coup », remarque l’ancien coach stéphanois qui n’a choisi aucun joueur de l’effectif lillois. Arrivés en début de saison, ils ont tous été recrutés par Marcelo Bielsa, le prédécesseur de Galtier sur le banc nordiste.

Galtier recherce urgemment des patrons

Sans vrai patron, l’effectif lillois a du mal à se révolter. « On est en train de s’observer, c’est incroyable. Il n’y a pas de joueurs qui ne s’aiment pas dans le groupe, qui restent dans leur coin mais ils sont tous en train de s’observer. J’espère que j’arriverai à faire en sorte que certains puissent s’exprimer dans les comportements, dans les actes, dans les prises de décision et qu’ils emmènent le reste du groupe », précise le coach.

Parmi les joueurs qui devront se faire violence pour exercer ce rôle : le capitaine Ibrahim Amadou, le vice-capitaine Adama Soumaoro ou encore le défenseur Junior Alonso. Mais le temps presse. Il reste deux mois pour changer sa nature. La survie du LOSC est à ce prix.