OM: Du boulot et une prophétie... Comment Valère Germain s'est «dépucelé» (comme le dit Amavi) et a enfin marqué

FOOTBALL On a essayé de savoir quel était le secret pour (enfin) marquer en Ligue 1, après 666 minutes de disette (et non, Valère Germain n'a pas signé un pacte avec le diable)...

Au stade Vélodrome, Jean Saint-Marc

— 

Valère Germain, le cœur sur la main (ou l'inverse).
Valère Germain, le cœur sur la main (ou l'inverse). — B. Langlois / AFP
  • Après 17 matchs de disette (toutes compétitions confondues), 666 minutes de Ligue 1 sans but... Valère Germain a enfin marqué, face à Sainté (3-0).
  • Il a même collé un doublé, ce que Rudi Garcia avait apparemment prévu (on ignorait qu'il lisait l'avenir...).

Bon prince, Adil Rami cède sa place à son « rouya ». Le défenseur juge qu’il a passé assez de temps devant les micros : « Vas-y, j’étais justement en train de parler de toi ! » Tout le monde parle de lui, ce dimanche, après une nette victoire de l’OM face à Saint-Etienne ( 3-0). Valère Germain, libéré, délivré par son doublé. Ça faisait 17 matchs qu’il n’avait pas scoré, 666 minutes en Ligue 1. Poing sur le cœur, cri de joie, il a célébré le premier avec une rage qu’on ne lui connaissait pas. En zone mixte, on retrouve le mec modeste et discret auquel on était habitué :

Je l’attendais depuis un moment, ce but, c’est clair ! Je n’ai pas douté, non… J’ai connu des passages à vide à Monaco, deux mois sans but à Nice… Je savais que ça allait tourner. Mais c’est quand même un peu une libération, c’est vrai que ça a été long !

Alors, c’est quoi le secret pour se relancer ? Jouer, tout simplement. « Je me disais qu’avec plus de temps de jeu, j’aurais l’occasion de marquer, reprend Valère Germain. Ces derniers temps, je ne jouais plus trop en Ligue 1. Et les matchs de Ligue Europa sont plus compliqués. » Effectivement, avec les options de jeu minimalistes choisies en Coupe d’Europe, les attaquants ne sont pas à la fête…

La prophétie de Rudi Garcia (qui se réalise)

Donc, le secret pour marquer, c’est du temps de jeu et une équipe un peu plus constructive. Super, mais pas révolutionnaire. Pas révolutionnaire non plus, cette précision de Maxime Lopez : « Il a bossé énormément à l’entraînement, devant le but », raconte le jeune milieu de terrain. « A l’entraînement, c’est le joueur contre qui je n’aime pas jouer. Il va embêter encore pas mal de défenseurs », prophétise Adil Rami.

>> A lire aussi : Enfin, Germain!!! Valère y va de son petit doublé, l'OM se promène face à un petit Sainté

On aurait plutôt tendance à le croire… Car, en ce moment, les prophéties semblent se réaliser, à l’OM. Ecoutez plutôt cette anecdote livrée par Rudi Garcia… Et confirmée par Valère Germain en zone mixte.

Avant le match, je lui ai dit que quand il marquerait le premier… Il ne faudrait rien lâcher, se concentrer pour marquer le deuxième ! C’est un bon petit, il m’a écouté !

Tout fier de sa prédiction, l’entraîneur marseillais précise qu’il n’a même pas eu besoin de féliciter son attaquant dans le vestiaire. « Ce que je lui ai dit après le match ? Rien ! » Les coéquipiers s’en sont chargés. Et c’est Jordan Amavi qui nous raconte, en sirotant un smoothie à la fraise (tout est authentique dans cette phrase) : « On est très contents pour lui ! Comme on lui a dit… Il s’est dépucelé en Ligue 1 ! Tant mieux On l’a taquiné, c’est normal. Mais c’est clair que ça va mieux pour lui ! »

Ça va mieux pour l’OM, aussi. Depuis sa petite crise de septembre, Marseille n’a plus perdu un seul match de Ligue 1 (ça fait 12). L’OM pointe, tranquillement, à la quatrième place, avec autant de points que Monaco et Lyon. « On envoie un message, conclut Adil Rami, on est là. » Et Valère Germain est de retour.