Les balances: Après le PSG, la Liga a dénoncé Manchester City auprès du Fair-Play Financier

FOOTBALL «Le PSG et Manchester City bénéficient de partenariats qui n'ont aucun sens économique et ne sont pas jugés à leur juste valeur»...

20 Minutes avec AFP

— 

Pep Guardiola, le penseur
Pep Guardiola, le penseur — Lindsey PARNABY / AFP

La Liga a demandé à l'UEFA d'enquêter sur de possibles infractions au fair-play financier (FPF) de Manchester City, qui a massivement dépensé cet été en achats de joueurs, a annoncé lundi l'organisateur du championnat d'Espagne.

La Liga «est ravi que l'UEFA ait déjà officiellement ouvert une enquête sur le fair-play financier au Paris SG, une ouverture survenue après sa demande formelle en août contre le PSG et Manchester City».

>> A lire aussi : Mondial 2018: Dégoûté par le sifflets de son public, le capitaine israélien prend sa retraite internationale

L'UEFA a annoncé vendredi avoir ouvert une «enquête formelle» sur le club de L1 dans le cadre du FFP mais, de sources proches du dossier, aucune décision n'avait été prise en ce sens lundi contre le club de Premier League. Le 22 août, la Liga avait pourtant fait parvenir à l'instance européennes deux demandes distinctes, estimant que les clubs en question ne respectent pas «la réalité du marché».

«Plus précisément, le PSG et Manchester City bénéficient de partenariats qui n'ont aucun sens économique et ne sont pas jugés à leur juste valeur. Les financements du PSG et de Manchester City grâce à des aides d'Etat faussent les compétitions européennes et créent une spirale inflationniste qui endommage irrémédiablement l'industrie du football», reproche le président de la Liga Javier Tebas dans le communiqué.

240 millions côté Manchester City

Le PSG est aux mains de QSI, le fond souverain du Qatar dédié au sport, tandis que Manchester City, qui a dépensé près de 240 M EUR pour recruter, est la propriété du groupe étatique Abu Dhabi United Group.

«Le PSG est un délinquant régulier et cela fait des années qu'il viole les règles du FFP, s'insurge encore M. Tebas. Il est important que l'UEFA ne se limite pas aux signatures les plus récentes de joueurs, mais tienne également compte de son passif historique», ajoute le dirigeant pour lequel les campagnes de recrutement parisiennes «sont uniquement le résultat d'années de dopage financier».

«L'UEFA doit appliquer les règles du FFP pour empêcher la discrimination entre les clubs», conclut enfin M. Tebas.

L'Espagne est vent debout contre le PSG depuis que celui-ci a versé 222 M EUR à Barcelone pour racheter la clause de libération de sa star brésilienne Neymar.