Mondial 2018: Dégoûté par le sifflets de son public, le capitaine israélien prend sa retraite internationale

FOOTBALL Eran Zahavi avait jeté son brassard à terre de dépit samedi face à la Macédoine...

J.L. avec AFP

— 

Erin Zahavi ne veut plus jouer en sélection.
Erin Zahavi ne veut plus jouer en sélection. — Hektor Pustina/AP/SIPA

L'équipe d'Israël affrontera l'Italie mardi à Reggio Emilia en qualifications pour le Mondial-2018 sans son capitaine Eran Zahavi qui, écoeuré par les sifflets de son public, a décidé de mettre fin à sa carrière internationale. Eran Zahavi a perdu ses nerfs samedi lors de la défaite d'Israël sur son terrain contre la modeste Macédoine (0-1 dans le groupe G). Visé par les sifflets dès que la Macédoine a pris l'avantage à la 73e minute, Eran Zahavi a, de dépit, jeté son brassard de capitaine à terre.

Sa fédération a décidé de le suspendre pour une durée indéterminée. Mais le joueur offensif du Guangzhou R&F a décidé de toute façon de faire une croix sur l'équipe nationale à 30 ans, après 39 sélections. «Je n'en peux plus, nous sommes dans un pays qui ne sait pas honorer ses grands sportifs, alors je préfère partir», confiait-il lundi dans le quotidien Yedioth Ahronoth. «C'est incroyable que le public siffle son équipe, cela ne se produit nulle part ailleurs dans le monde. Je ne voulais pas réagir comme je l'ai fait, mais j'ai implosé», a-t-il dit.

La ministre des Sports Miri Regev l'a accusé d'avoir, par son geste, «foulé au pied les valeurs que nous tentons d'inculquer aux générations futures». Eran Zahavi, deux fois joueur de l'année en Israël et trois fois meilleur buteur du championnat, n'a jamais connu la même réussite en sélection. Guangzhou R&F a déboursé l'an dernier 7,2 millions d'euros pour recruter l'ancien joueur de l'Hapoel Tel-Aviv, de Palerme et du Maccabi Tel-Aviv.