Suède-France: L’erreur de Lloris, ok, mais les Bleus sont passés à côté et c'est décevant

FOOTBALL L'équipe de France a globalement manqué de maîtrise sur ce match où on l'attendait au tournant...

Nicolas Camus

— 

Raphaël Varane et l'équipe de France n'ont pas été à la hauteur en Suède en qualification pour le Mondial 2018, le 9 juin 2017 à Solna.
Raphaël Varane et l'équipe de France n'ont pas été à la hauteur en Suède en qualification pour le Mondial 2018, le 9 juin 2017 à Solna. — FRANCK FIFE / AFP
  • L'équipe de France a perdu en Suède en match de qualification à la Coupe du monde
  • Hugo Lloris a commis une grosse erreur qui a enfoncé les Bleus dans les arrêts de jeu
  • Mais avant ça, c'est toute l'équipe qui a été globalement décevante 

De notre envoyé spécial à Solna,

Evidemment, cette fichue 94e minute et le dégagement raté de Hugo Lloris qui a précipité la défaite de l’équipe de France en Suède (2-1) a vampirisé les discussions dans les couloirs de la Friends Arena, vendredi soir. Mais ce serait un peu facile de tout mettre sur le dos du capitaine des Bleus. Avant ça, ses coéquipiers n’ont pas été non plus à la hauteur de ce match pourtant crucial dans la course au Mondial 2018.

>> A lire aussi: Hugo Lloris coule les Bleus, le suspense est relancé pour la qualification au Mondial

Personne ne s’en est caché, rassurez-vous. Et la phrase qui résume le mieux ce sentiment nous vient de Blaise Matuidi. « On a peut-être été puni du match que l’on a fait », dit le milieu parisien. Pas mieux. Parce qu’on attendait de cette équipe qu’elle montre sa supériorité face à son dauphin, qu’elle confirme tout le bien qu’on pense d’elle et de son potentiel, de sa progression par rapport à l’été dernier et de l’assurance qu’elle dégage. Raté.

« On n’a pas fait ce qu’il fallait, enchaîne Matuidi. On n’est pas assez passé par les côtés, et eux ont mis beaucoup de densité donc ça a été compliqué. On a eu aussi quelques pertes de balles. Tout ça fait que ça n’a pas été un grand match de l’équipe de France. » Et la fatigue de fin de saison n’est pas une excuse, tout le monde a été clair là-dessus.

Besoin d'une légende, vraiment ?
Besoin d'une légende, vraiment ? - FRANCK FIFE / AFP

Les Bleus avaient indéniablement plus de talent mais ils n’ont jamais maîtrisé ce match, avec un manque de justesse technique rédhibitoire dans les 25 derniers mètres - Payet, notamment, a absolument tout raté. Après une première demi-heure très timide (des deux côtés), on pensait que le magnifique but de Giroud allait dérider les Français. Mais non, au contraire. « L’ouverture du score nous a fait du mal, ose même Mbappé. On a fait un bon début de match et le fait d’être devant nous a fait nous relâcher ».

L’égalisation de Durmaz quelques minutes plus tard en est la preuve. Déséquilibrée sur une simple passe dans le camp suédois, l’équipe de France n’a pas su combler le décalage sur le reste de l’action, obligeant Mendy à se recentrer. Payet en retard à la couverture, le Toulousain a eu tout le loisir d’ajuster Lloris. « Ce but était évitable, regrette Deschamps. Quand il y a des buts, il y a forcément des erreurs. »

« Si on était rentré au vestiaire avec ce score de 1-0, on aurait pu jouer avec plus de sérénité en seconde période », ajoute Giroud. Le second acte a tout de même été un poil meilleur, avec une possession plus importante dans le camp adverse et les occasions de Griezmann (53e, 64e) ou Pogba (55e). Mais rien de bien tranchant non plus. Le coaching peut-être un peu trop tardif de DD n’a rien changé. « Ça ne voulait pas rentrer. Et au final, c’est cruel pour nous », estime le Gunner.

Lloris mis à part, le buteur des Bleus était incontestablement le joueur le plus marqué par ce scénario en zone mixte après la rencontre. « Je suis très, très déçu, dit-il. On savait que c’était un tournant dans ces qualifications et maintenant on a du retard sur la Suède, qui a son destin en main. On est capable de renverser la situation, mais ça fait mal. » La réception des Pays-Bas, pas idéalement placée à la fin du mois d’août, s’annonce bien plus stressante que prévue.