Suède-France: Hugo Lloris coule les Bleus, le suspense est relancé pour la qualification au Mondial

FOOTBALL Tout allait bien jusqu’à ce que Hugo sorte de ses buts et dégage le ballon…

Nicolas Camus

— 

Les Bleus n'ont pu faire mieux que match nul en Suède en qualification au Mondial 2018, le 9 juin 2017.
Les Bleus n'ont pu faire mieux que match nul en Suède en qualification au Mondial 2018, le 9 juin 2017. — Janerik Henriksson/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Solna,

Mais qu’est-ce qui t’as pris, Hugo ? On était déjà en train de ramasser les ordinateurs et de filer en zone mixte pour parler aux Bleus de leur bonne opération avec un match nul ramené de ce déplacement en Suède, et puis le capitaine des Bleus a coulé le navire. Un dégagement à ras de terre-plein axe dans le rond central au fin fond des arrêts de jeu, alors qu’il avait déserté son but et qu’il aurait dû envoyer un long ballon dans le camp adverse, qui a permis à Toivonen de devenir le héros de la soirée et de relancer complètement la course à la qualification pour le Mondial 2018.

>> A lire aussi: Une erreur monumentale de Lloris offre les trois points à la Suède (2-1)... Revivez ce match en direct

Car avec cette défaite (2-1), c’est bien de cela dont il s’agit. L’équipe de France est désormais deuxième de son groupe, dépassée par son adversaire du soir (à la différence de buts). Certes, rien n’est joué, il reste encore quatre matchs dont trois à domicile et dans quelques mois on aura peut-être oublié cette péripétie. Mais en attendant, on l’a bien en tête et c’est un sacré coup dur pour les Bleus.

Les joueurs de Deschamps n’ont pas tout bien fait pendant ce match, mais ils ne méritaient certainement pas ça. Rien que pour le but d’Olivier Giroud. Le buteur d’Arsenal est un homme plein de paradoxes. Aussi bon en sélection que dans le dur avec son club, il a ouvert le score d’un enchaînement contrôle extérieur du pied-reprise de volée lucarne opposée d’une limpidité incroyable à peine une minute après avoir raté une tête toute faite à deux mètres du but (37e). Ebouriffant.

Malheureusement, cela n’a donc pas suffi. La faute dans un premier temps à Mendy, trop dans l’axe, et Payet, trop en retard, qui ont permis à Durmaz de placer une belle frappe du gauche (43e). Enfin, on cite ces deux-là, mais c’est toute l’équipe de France qui a globalement manqué de maîtrise et de justesse technique pour éviter de se faire des frayeurs.

Didier Deschamps a tenté d’aller chercher la gagne dans le dernier quart d’heure en faisant entrer Kylian Mbappé et Thomas Lemar. On a senti à ce moment-là que les Bleus avaient très envie d’aller, mais que finalement ils se contenteraient de ce point qui les laissait tranquillement maîtres de leur destin pour la suite. Ce n’est plus le cas - enfin, plus directement. Difficile de ne pas en vouloir à cap’tain Hugo, mais il ne sert à rien d’en rajouter. Il a dû suffisamment se taper la tête contre les murs comme ça.