Ligue 1: Soirées Roch Voisine et vidéo malaise sur du Enrico, on vous raconte la passion de Rudi Garcia pour la guitare

FOOTBALL L’entraîneur de l’OM est également un musicien de talent…

Julien Laloye

— 

Rudi Garcia en 2009 avec Lille, à la guitare
Rudi Garcia en 2009 avec Lille, à la guitare — BB/MD

On ne sait pas trop où en est la législation en termes de droit à l’oubli sur la toile, mais on peut déjà vous donner les deux vidéos que Rudi Garcia aimerait voir disparaître à jamais des Internets quand il arrêtera sa carrière d’entraîneur. Le match nul à zéro tirs de l’OM au Parc des Princes, et sa performance à la guitare sur l’air de Porompompero du temps de ses années lilloises, en 2009. Un moment d’égarement qu’on ne se lasse pas de visionner, encore et encore, quand la vie est rude. Cinquante secondes de grâce absolue, à vous donner envie d’écouter du Enrico Macias pour la journée.

Attention, on ne se moque pas, pas comme ces salopios d’Italiens qui sont tombés sur la petite merveille au moment de la signature de Rudi à la Roma à l’été 2013.La presse s’était régalée sur le thème de « l’entraîneur ménestrel » et Daniele De Rossi, l’autre totem de la Roma avec Totti, avait pris peur en tapant Garcia sur Google. « Je me souviens d’avoir montré le truc à Pirlo et de lui avoir dit : "Putain, mais regarde qui on a pris". »

Un super entraîneur de foot et un bon joueur de guitare, donc, même si cette deuxième passion aurait dû rester secrète. La fameuse vidéo est un extrait d’une émission phare de la chaîne TV du clubconstruite sur le principe de la boîte à questions. Une douzaine de minutes où Garcia dessine un portrait plus intime, avant de prendre la gratte à la demande d'un proche en toute fin d'émission. «Personne ne pensait que ça ressortirait un jour. Garcia ne se trimballait pas à Luchin avec sa guitare», souffle-t-on à l'époque à Lille. Le futur entraîneur olympien n’a pas trop apprécié la plaisanterie non plus au moment de sa signature en Italie, même s’il n’a pas mis longtemps à se débarrasser du surnom « pompompero » dont on l’avait affublé.

D’ailleurs, Garcia ne se vante pas de ses talents musicaux. Tout juste y fait-il mention dans sa biographie Tous les chemins mènent à Rome, parue chez Hugo Sport, quand il repasse sa carrière de joueur à Caen. « Je grattais la guitare sèche pendant que Fabrice Divert [un ancien international, ndlr] déclamait le répertoire de Jean-Jacques Goldman. » Erreur bête Rudi. Nous lâcher un nom en pâture comme ça, c’était couru d’avance.

Divert raconte : « On se retrouvait en fin de semaine, dans un cadre privé, hein, pas devant le vestiaire tout entier. Il savait que j’aimais chanter et c’est venu naturellement. Rudi chante aussi, mais c’est surtout un très bon musicien, un gars qui aime créer. Il est capable de vous jouer un air à l’oreille et n’avait aucun problème pour improviser. C’était la variété de l’époque, Goldman, Roch Voisine, on se faisait des petits boeufs de guitare devant la famille. »

>> A lire aussi : Euro 2016: « Si on voulait un hymne en français, il fallait prendre Fréro Delavega», s'énerve le chanteur de Skip The Use

La carrière musicale de ce duo de choc n’a jamais survécu à leur départ simultané de la Normandie en 1991. Garcia continue toutefois à gratter l’instrument de temps en temps, mais seulement dans l’intimité. Lionel Raepsaet, claviériste du groupe de rock nordiste Skip The Use, proche de l’ancien coach lillois, regrette de ne pas avoir vu le bonhomme guitare en main. « Il aime la musique, la preuve, il est venu à un de nos concerts et on s’est connus comme ça. Mais on avait plus envie de lui parler foot que de nos morceaux ! I l nous a dit qu’il jouait un peu de la guitare acoustique, des trucs espagnols, mais ce n’est pas allé plus loin. Il préférait nous interroger sur la façon dont on préparait nos concerts, la dépense physique que ça engendrait. Je pense que ça reste un jardin secret pour lui. » Moins secret quand même depuis que Losc TV est passé par là.