Pays-Bas-France: «J'essaye de rester concentré»... Comment Pogba a mis tout le monde d'accord

FOOTBALL Le milieu des Bleus a sorti un gros match, au niveau où on l'attendait...

Nicolas Camus

— 

La joie tout en contrôle de Paul Pogba après son but lors de Pays-Bas-France (0-1), le 10 octobre 2016.
La joie tout en contrôle de Paul Pogba après son but lors de Pays-Bas-France (0-1), le 10 octobre 2016. — EMMANUEL DUNAND / AFP

De notre envoyé spécial à Amsterdam,

Vous vous doutez bien, après la courte mais précieuse victoire des Bleus face aux Pays-Bas (0-1), lundi soir, on a beaucoup parlé dans les couloirs de Paul Pogba, auteur d’une performance de patron trois jours après s’être raté contre la Bulgarie. On a même failli parler avec Paul Pogba, apparu en zone mixte au dernier moment alors que tout le monde s’était fait une raison et commençait à plier bagage, mais le bougre ne s’est pas laissé attendrir alors qu’on devait ressembler à peu près à ça.

En réalité, le Mancunien s’était exprimé juste avant, seulement au micro de Canal. Voici la substantifique moelle de son intervention.

  • « Ça fait bizarre, on dirait qu’on joue pour l’équipe Pogba, mais ce n’est pas l’équipe Pogba ».
  • « C’est vrai que ce n’est pas toujours agréable d’entendre des critiques et des mauvaises choses sur soi. Mais le foot, c’est comme ça. J’essaye de rester concentré sur le terrain ».
  • « Je suis un joueur qui tente des choses, qui essaye de créer. Peut-être que je dribble un peu trop parfois. Mais on grandit, on apprend ».
  • « Mon nouveau positionnement ? J’essaye de m’adapter. Je suis un joueur qui va plutôt vers l’avant. Le coach m’a donné des instructions, j’essaye de les suivre. Je dois être plus sobre et plus propre, je dois récupérer des ballons et faire des efforts défensifs. Ça me coûte un peu ».

Revenons-en à la zone mixte. Ses coéquipiers se sont montrés agacés, un tout petit peu, que l’on revienne toujours sur le sujet, mais heureux de pouvoir cette fois sortir les lauriers. « Paul, c’est toujours le grand sujet, le grand débat. Mais il se sent bien avec nous, il sait qu’on lui fait confiance, avance Sissoko. Là il a fait un grand match et en plus il marque, c’est parfait pour lui et pour nous. »

>> A lire aussi: Les Bleus ont souffert mais ils filent tout droit vers la Russie

Un grand match, c’est peu de le dire. Parlons de son but, tout d’abord, si important dans la course au Mondial 2018. Des patates de 30 mètres à la trajectoire flottante comme ça, il en a mis un paquet en club. C’est la première en équipe de France en… 60 tentatives (merci Opta).

Sur le coup, Pogba n’a pas exprimé sa joie. Il est resté là, mutique, toutes ses émotions enfermées à double tour. Et puis tous ses coéquipiers sont venus lui sauter dessus, sans exception. « Ça témoigne de l’état d’esprit de cette équipe », apprécie cap’tain Lloris. « Ce groupe est super. Quand il y a quelques difficultés, on est là les uns pour les autres », ajoute le nouveau venu Gameiro. « C’était un signe fort [d’aller vers lui], résume Payet. Il y a beaucoup d’attentes envers lui et moi j’aime comment il gère ça parce qu’il est tranquille. Sortir un match comme celui-là, à ce moment-là, ça montre qu’il est fort dans sa tête. »

C’est là qu’on en arrive au reste, sûrement le plus important pour la suite. C’est aussi dans tout ce qu’il a accompli en dehors de son but que Pogba a été grand. Il a joué simple, gagné tous ses duels ou presque, volé des ballons et éclairé le jeu de quelques ouvertures soyeuses comme le crâne d’un bébé (celle pour Gameiro en début de deuxième, maman…). « Je lui ai juste dit trois mots avant d’entrer dans le vestiaire : "Je te fais confiance", raconte Deschamps. Il a été décisif dans le jeu et les transmissions. Sa doublette avec Blaise [Matuidi] a très bien fonctionné. »

Voilà pour ceux qui doutaient de sa capacité à se fondre dans le nouveau système mis en place pour laisser Griezmann faire ce qu’il veut devant. « Paul, on connaît ses qualités, on peut en attendre beaucoup parce qu’il est capable de beaucoup, dit Varane. Je suis sûr qu’il va rééditer ce genre de match. » C’est là la prochaine étape. En attendant, ça valait bien quelques pas de danse avec ses proches sur le parking de l’Amsterdam Arena avant de monter dans le bus pour fêter ça.