Pays-Bas - France: En vrai, si les Bleus gagnent, ils sont qualifiés, non?

FOOTBALL Aller gagner ce lundi soir sur le terrain de son principal rival pour la qualification en Coupe du monde permettrait à l'équipe de France de marquer son territoire...

N.C., à Amsterdam

— 

Paul Pogba lors de Pays-Bas-France en amical, le 25 marss 2016 à Amsterdam.
Paul Pogba lors de Pays-Bas-France en amical, le 25 marss 2016 à Amsterdam. — PIXATHLON/SIPA

On sait, les Bleus ont fait match nul en Biélorussie et il n’y a pas de petites équipes à ce niveau, tout le monde peut vous faire perdre des points, tout ça. Il n’empêche, on avait bien vu dès le tirage au sort de ce groupe que le match à Amsterdam dès la troisième journée allait clairement marquer un tournant.

>> A lire aussi: Douleur de l'Euro et «petite revanche»... Cette conf' de Gameiro valait le détour

« Ce sont deux candidats à la qualification directe, c’est certain », a admisDidier Deschamps en conférence de presse, dimanche. Mais vous ne ferez pas dire au sélectionneur que le match de lundi est décisif. « Il est important, pas décisif. Il restera sept matchs après, mais on va jouer cette rencontre pour la gagner », a-t-il poursuivi avec les formules qu’on lui connaît si bien.

Pas crucial, d’accord, mais les Pays-Bas, même s’ils restent sur un Euro regardé à la télévision, même affaiblis par les absences de toutes leurs vieilles gloires, sont les principaux rivaux des Bleus. Ça, ils veulent bien le dire. « C’est une grande nation du foot européen, coupe Hugo Loris quand on l’amène sur le sujet. Cette équipe sera revancharde par rapport à l’Euro, et si elle est en reconstruction avec beaucoup de jeunes, elle reste talentueuse, avec un football assez offensif. On sait à quel type de match s’attendre. »

« Le statut de vice-champion d’Europe ne nous offre aucune garantie »

Sous-entendu, pas question d’un quelconque sentiment de supériorité. Ce ne serait pas sympa, de toute façon, de piquer leur raison de vivre aux Néerlandais sous leur nez. Le but est juste de marquer son territoire. « Le statut de vice-champion d’Europe ne nous offre aucune garantie, rappelle cap’tain Hugo. Il faut s’affirmer et tout faire pour aller chercher cette qualif’.»  S'il y a victoire à l'Amsterdam, on peut penser que ça sera tout de même pas trop mal barré.