VIDEO. Et c'est qui le meilleur buteur de la Liga? Oui, c'est Antoine Griezmann

FOOTBALL Le français a rejoint Luis Suarez en tête du classement des buteurs...

R.B. avec AFP
— 
Antoine Griezmann fête son but contre La Corogne le 25 septembre 2016.
Antoine Griezmann fête son but contre La Corogne le 25 septembre 2016. — Francisco Seco/AP/SIPA

Connexion française entre les «2G»:  servi par Kevin Gameiro a permis à l'Atletico Madrid de battre La Corogne (1-0) et de grimper sur le podium du Championnat d'Espagne dimanche, juste avant son choc européen face au Bayern Munich mercredi.

En supériorité numérique pendant toute la seconde période, l'«Atleti» a péché dans la finition mais la situation s'est décantée avec l'entrée en jeu de Gameiro (59e) et sa passe en retrait impeccable pour Griezmann (70e). Ce dernier, auteur de son cinquième but dans cette Liga, rejoint le Barcelonais Luis Suarez en tête du classement des buteurs.

Avec ce succès comptant pour la 6e journée, voilà l'Atletico (3e, 12 pts) replacé en embuscade derrière le Real Madrid (1er, 14 pts) et .


Mais rien n'a été simple dimanche pour les «Colchoneros», trop maladroits et trop malchanceux au stade Vicente-Calderon.

Difficile de garder sa tranquillité quand deux joueurs importants, le milieu argentin Augusto Fernandez (18e) puis le défenseur uruguayen José Maria Gimenez (38e) se blessent coup sur coup, prenant chacun place sur la civière. Difficile aussi de rester serein quand on multiplie les occasions sans parvenir à marquer, y compris à onze contre dix.

L'expulsion du Marocain Fayçal Fajr juste avant la pause (45e) pour deux cartons jaunes n'a paradoxalement pas simplifié le match.

Dans une seconde période devenue irrespirable, l'Atletico a fait le siège de la cage adverse. Mais la frappe de Yannick Carrasco s'est par exemple écrasée sur l'équerre du but galicien (53e).

A l'image des autres attaquants «colchoneros», Antoine Griezmann a lui aussi connu quelques ratés: lancé dans la surface, il a perdu son face-à-face avec le gardien en tirant au ras du poteau (21e), et sa tête plongeante est passée à côté (37e). Quant à son but sur une reprise à bout portant, il a logiquement été annulée pour hors-jeu (47e).

Mais le Français a finalement fait la différence, bien aidé par son compatriote Kevin Gameiro, entré sur le terrain à l'heure de jeu: ce dernier, lancé dans la surface, a adressé un ballon en retrait que «Grizi» n'a eu qu'à pousser au fond.

Soit  en l'espace d'une semaine, et peut-être le signe que l'association entre les deux Français commence à porter ses fruits.

Bref, ce succès est de bon augure avant de recevoir mercredi le Bayern Munich en Ligue des champions pour une revanche de la demi-finale remportée au printemps .

A l'époque, Griezmann avait été le bourreau du Bayern. Les Allemands peuvent se méfier: «Grizi» semble s'être trouvé un complice.