Angleterre : Confiant, Sam Allardyce promet des résultats mais pas de beau jeu

FOOTBALL Sam Allardyce a répondu pour la première fois aux médias en tant que sélectionneur de l'équipe d'Angleterre de football...

W.P., avec AFP

— 

Sam Allardyce.
Sam Allardyce. — Martin Rickett/AP/SIPA

L’entraîneur Sam Allardyce a tenu lundi sa première conférence de presse en tant que sélectionneur de l’Angleterre, et, à première vue, le bonhomme ne semble pas craindre la pression engendrée par un poste qu’il estime mériter.

L’Angleterre à la recherche d’un premier titre depuis 1966

« J’ai la réputation de pouvoir très rapidement inverser la tendance dans un club, mais je considère que je suis bien plus que ça (…) Je peux inverser le cours des choses et, pour ce faire, je vais commencer par faire connaissance avec l’encadrement et l’équipe pour entamer cette odyssée », a déclaré le successeur de Roy Hodgson, démissionnaire après l’humiliante élimination de l’Angleterre par l’Islande en huitième de finale de l’Euro-2016.

Ancien entraîneur de West Ham et Sunderland, entre autres, Sam Allardyce a été nommé vendredi à la tête de la sélection des Three Lions, qui court toujours derrière son premier titre majeur depuis son sacre mondial à domicile, en 1966. Pour conjurer le sort, l’Angleterre compte bien sur les qualités humaines et pragmatiques de son sélectionneur.

Un style pragmatique

« Le management humain est mon point fort », a assuré le nouvel homme fort de la sélection anglaise. « Un, je veux que les joueurs s’amusent, deux, les rendre meilleurs qu’ils ne le sont déjà. Quel est mon style ? Pragmatique. Ma technique d’entraînement, c’est de gagner des matches » a-t-il dit, sans doute inspiré par le Portugal froid mais victorieux de Fernando Santos lors de l’Euro 2016.

L’ancien défenseur central de formation n’a en revanche pas souhaité s’exprimer sur le maintien du capitaine Wayne Rooney en sélection, très critiqué par la presse anglaise après l’Euro. « Il est bien trop tôt pour prédire quoi que ce soit et je ne vais pas prendre de décision tant que je n’ai pas rencontré les joueurs et l’encadrement » a martelé Sam Allardyce, qui aura pour première mission de qualifier les siens pour la Coupe du Monde 2018, en Russie.