Euro 2016: L'UEFA n'est pas fan des enfants des joueurs sur les pelouses après les matchs

FOOTBALL «C’est mignon de voir les enfants jouer sur la pelouse mais c’est un championnat d’Europe, ce n’est pas une fête de famille», a ainsi commenté mardi Martin Kallen, directeur général de l’Euro 2016 pour l’UEFA...

20 Minutes avec agence

— 

Wales' Gareth Bale celebrates with his daughter Alba after the Euro 2016 round of 16 soccer match between Wales and Northern Ireland, at the Parc des Princes stadium in Paris, Saturday, June 25, 2016. Wales won 1-0. (AP Photo/Francois Mori) /XFM9448/884200981208/1606252302
Wales' Gareth Bale celebrates with his daughter Alba after the Euro 2016 round of 16 soccer match between Wales and Northern Ireland, at the Parc des Princes stadium in Paris, Saturday, June 25, 2016. Wales won 1-0. (AP Photo/Francois Mori) /XFM9448/884200981208/1606252302 — Francois Mori/AP/SIPA

Les enfants des footballeurs de l’Euro 2016 seront-ils bientôt interdits de pelouse ? Si la présence de ces bambins sur les terrains à la fin des matchs semble séduire les supporters, l’UEFA, en revanche, est un peu moins emballé.

« C’est mignon de voir les enfants jouer sur la pelouse mais c’est un championnat d’Europe, ce n’est pas une fête de famille », a ainsi commenté mardi Martin Kallen, directeur général de l’Euro 2016 pour l’UEFA. « Nous ne sommes pas à 100 % contre, mais nous sommes prudents car nous devons garantir la sécurité », a-t-il ajouté.

Pas de quoi décourager les Gallois

Parmi les images d’enfants les plus marquantes du tournoi, celle de la fille de Gareth Bale, toute heureuse de courir sur la pelouse du Parc des Princes, sous l’ovation du public gallois, poursuivie par son père hilare après la qualification pour les quarts de finale aux dépens de l’Irlande du nord, le 25 juin dernier.

Et cette désapprobation du côté de l’instance organisatrice ne devrait d’ailleurs par décourager les joueurs gallois de faire gambader leurs progénitures sur le terrain. Selon The Daily Mail, les coéquipiers de Gareth Bale, qui affrontent le Portugal à Lyon ce mercredi soir en demi-finales, ont prévu de défier les « rabat-joies » de l’UEFA, qu’ils l’emportent ou qu’ils s’inclinent.