Euro 2016: Même pour son choix de Matuidi à droite, Deschamps assure qu’il ne fait «pas de pari»

FOOTBALL Le sélectionneur des Bleus est notamment revenu ce dimanche sur sa décision initiale d’inverser les postes de Paul Pogba et Blaise Matuidi au milieu du terrain…

Propos recueillis par Jérémy Laugier

— 

Didier Deschamps ne s'attendait sans doute pas à féliciter Bacary Sagna pour une passe décisive ce dimanche.
Didier Deschamps ne s'attendait sans doute pas à féliciter Bacary Sagna pour une passe décisive ce dimanche. — FRANCK FIFE / AFP

A Lyon,

Didier Deschamps avoue qu’il a eu besoin « de secouer le cocotier » à la mi-temps de ce parfois crispant France-Irlande (2-1) dimanche, lorsque les Bleus semblaient dos au mur (0-1). Plutôt détendu malgré les suspensions de Kanté et Rami pour le quart de finale de l'Euro, ainsi que la petite alerte à la cheville de Coman, il est revenu sur cet intense 8e de finale.

Pensez-vous que vos joueurs arriveront enfin à se libérer après ce succès ?

Je l’espère. Je me doutais que le match allait être compliqué avec une entame comme ça. Ça nous a rendus encore un peu plus fébriles dans le premier quart d’heure. Il y avait beaucoup d’enthousiasme et de générosité en face. Il a fallu qu’on aille chercher cette victoire au plus profond de nous-même. Il y avait à la fois besoin de se calmer et de se secouer. On avait tout à perdre dans ce jeu de fautes et de provocations.

Considérez-vous votre pari initial d’aligner Blaise Matuidi comme milieu droit dans votre 4-3-3 comme un pari perdu ?

Moi, je ne fais pas de pari. Je prends des décisions et on a aussi des discussions avec les joueurs. Quand ça ne marche pas, c’est de ma faute. Je n’ai pas de souci avec ça. En commençant comme ça [avec le 4-2-3-1 installé à la mi-temps], ça ne se serait peut-être pas mieux passé. Je pense qu’aucun d’entre vous n’estime que le meilleur poste pour Paul (Pogba) est devant la défense aux côtés de Blaise (Matuidi).

Mais ce 4-2-3-1 vous permet d’utiliser Antoine Griezmann à son poste préféré, dans l’axe…

Je ne suis pas tombé de l’arbre. Je sais très bien qu’il est plus habitué à jouer dans ce registre-là. Il faut trouver l’équilibre. On l’a eu sur cette deuxième mi-temps. Il faut l’avoir sur tout un match mais je peux être amené à utiliser à nouveau cette option. J’ai le temps d’y réfléchir.

>> A lire aussi: Antoine Griezmann a l'habitude de «souffrir jusqu'à la fin» avec l'Atlético Madrid

La spécialité de cette équipe de France, c’est officiellement les renversements de situations ?

Oui, mais il n’y a pas que du caractère dans mon équipe. On ne fait pas tout bien mais j’ai vu les trois matchs hier et c’est compliqué pour tout le monde. C’est un Championnat d’Europe avec beaucoup de densité. Je ne veux pas freiner les joueurs, bien au contraire. Et ce même si à un moment, j’ai voulu stabiliser le secteur défensif. Cette équipe a tout pour être aimée. Elle fait vibrer.

>> A lire aussi : Ce coup-ci, on fait des bisous tout partout à Griezmann