Euro 2016: Les Croates et les Tchèques pioncent dans le même camping (on y est allé et on a refusé des bières)

FOOTBALL Avant le match Croatie-République tchèque vendredi (18 heures) à Saint-Etienne, près de 500 supporters des deux camps ont passé la soirée ensemble jeudi dans le seul camping créé spécialement pour l’Euro…

Jérémy Laugier

— 

Supporters croates et tchèques se sont facilement réunis au moment de l'apéro au parc des sports de Méons.
Supporters croates et tchèques se sont facilement réunis au moment de l'apéro au parc des sports de Méons. — Jérémy Laugier/20 Minutes

A Saint-Etienne,

Leurs équipes vont s’affronter ce vendredi (18 heures) au stade Geoffroy-Guichard. Près de 500 supporters croates et tchèques ont passé la soirée ensemble jeudi dans un camping stéphanois spécialement ouvert pour l’Euro. A peine arrivés dans le Forez après plus de 1.000 km parcourus, les Croates Dragan, Igor, Damir et Hrvoje sont allés faire connaissance avec le camping-car tchèque voisin via un savoureux échange de bières locales.

« Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas russes », lâche Damir dans un sourire gêné, tout en précisant que « quand l’alcool va monter, c’est possible qu’on les chambre pas mal cette nuit ». Les groupes se sont spontanément mélangés dans l’habituel parc des sports de Méons, qu’il s’agisse des Tchèques, des Croates, mais aussi des Polonais et d’improbables Allemands… devenus fans de l’Islande après avoir assisté à son match nul (1-1) mardi contre le Portugal dans le Chaudron.

Ce groupe d'amis tchèques se sert de son camping-car pour lister les 3.500 km de son voyage ainsi que les résultats de la sélection tchèque dans cet Euro.
Ce groupe d'amis tchèques se sert de son camping-car pour lister les 3.500 km de son voyage ainsi que les résultats de la sélection tchèque dans cet Euro. - Jérémy Laugier/20 Minutes

Michail échange bières et chansons avec le camp adverse

S’il y a bien un supporter fidèle à sa sélection, c’est le Tchèque Michail, lancé dans un sacré road-trip de 3.500 km en une semaine. « J’essaie de participer à chaque Euro car j’aime rencontrer des gens de tous les peuples. Malgré la défaite (0-1) de mon pays à Toulouse lundi, je me suis retrouvé à hurler toute la nuit les chansons des Espagnols et à leur apprendre des chants tchèques. C’était dingue ! », explique-t-il avant de filer découvrir Saint-Etienne à rollers.

Certains ont migré devant la télévision de la buvette pour suivre le match Allemagne-Pologne.
Certains ont migré devant la télévision de la buvette pour suivre le match Allemagne-Pologne. - Jérémy Laugier/20 Minutes

Le scénario est bien parti pour se reproduire ce vendredi si on en croit l’ambiance au cœur de cet apéro interminable [il a fallu être costaud pour refuser à de nombreuses reprises de la slivovitz et des bières] mais aussi les chansons fusant d’un groupe tchèque mené par Tomas (21 ans), fier de son maillot vert tout juste acheté à la boutique de l’ASSE.

Les plus gros buveurs de bière au monde justifient leur rang

Plus la soirée a avancé et plus celle-ci a livré une tendance forte : les Croates étaient très clairement en minorité sur le site du Méons. Sans doute car l’organisation de ce camping de fortune [il n’en existe pas le reste de l’année à Saint-Etienne] reconnaît avoir davantage porté sa communication avant l’Euro sur « le pays des plus gros buveurs de bière au monde ».

Corbier s'avère donc être un fidèle supporter de la sélection tchèque.
Corbier s'avère donc être un fidèle supporter de la sélection tchèque. - Jérémy Laugier/20 Minutes

« Les Croates n’ont jamais peur de personne », sourit Damir, seulement troublé pour son premier séjour en France par « le niveau d’anglais des Stéphanois ». « Il n’y a aucune raison qu’il y ait des problèmes entre supporters tchèques et croates, annonce clairement Stanislas (33 ans). D’ailleurs, nous sommes très nombreux à passer nos vacances d’été sur la côte croate. »

Cette famille tchèque a improvisé un tennis-ballon au milieu des camping-cars.
Cette famille tchèque a improvisé un tennis-ballon au milieu des camping-cars. - Jérémy Laugier/20 Minutes

« Nos mères s’inquiètent mais nous ne faisons la fête tout le temps »

Ravis de pouvoir assister au deuxième et au troisième match de poule [mardi prochain contre l’Espagne à Bordeaux] de « la meilleure génération de toute l’histoire du football croate », Damir et ses trois compères reconnaissent volontiers que « les seules tensions ont lieu avec les Serbes ». C’est une autre rivalité qui a gâché le début de l’Euro samedi dernier à Marseille.

« Pour être honnête, je n’ai pas évoqué les incidents entre Russes et Anglais avec ma femme car elle est déjà soucieuse par rapport au risque d’attentat », confie Stanislas, qui a conduit pendant 14 heures depuis Plzen avec trois amis. « Nos mères s’inquiètent pour nous, évoquent également les Croates Kico et Iwan. Mais nous faisons la fête tout le temps depuis cinq jours. » Au vu de leur avant-match endiablé, jeudi au camping de Saint-Etienne, on les croit sur parole.

Stanislas (à gauche) a tranquillement conduit pendant 14 heures depuis Plzen jeudi.
Stanislas (à gauche) a tranquillement conduit pendant 14 heures depuis Plzen jeudi. - Jérémy Laugier/20 Minutes