Euro 2016: Les Gallois sont des furieux, ils sont venus en France pour mater les matchs à la télé

FOOTBALL Des centaines de fans du Pays de Galles ont regardé le match de leur équipe dans la fan-zone ou dans un pub…

Marc Nouaux

— 

Des Gallois venus supporter leur équipe lors du match face à la Slovaquie, le 11 juin 2016 à Bordeaux.
Des Gallois venus supporter leur équipe lors du match face à la Slovaquie, le 11 juin 2016 à Bordeaux. — M. Nouaux / 20 Minutes

A Bordeaux,

Les Gallois jouent rarement des grandes compétitions  (dernière qualification pour une Coupe du monde en 1958) et c’est bien dommage car leurs supporters sont fantastiques. Pour son premier Euro, le Pays de Galles a « envahi » Bordeaux depuis jeudi. Une véritable marée rouge qui a suscité un réel enthousiasme en ville.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Euro 2016: Galles-Slovaquie (2-1), coaching gagnant pour les Galois

Des grandes pintes à 9h15

« C’est impressionnant toutes les bières qu’ils peuvent enquiller », se marre une serveuse d’un pub du centre-ville. « On a ouvert à 9h ce matin, à 9h15 ils étaient déjà là pour boire des grandes pintes », nous confie une autre serveuse. Certains voisins n’ont apparemment pas trop aimé. Une dame exaspérée a par exemple jeté un grand seau d’eau depuis le premier étage sur des dizaines de Gallois qui étaient en train de chanter sous ses fenêtres.

>> A lire aussi : Euro 2016 : «Payet fait partie des très grands joueurs européens » selon Rami

Mais ce qui reste le plus surprenant, c’est qu’en plus des 20.000 présents au Matmut Atlantique pour assister à la victoire (2-1) face à la Slovaquie, ils sont aussi quelques centaines à être venus à Bordeaux mais sans aller au stade. « C’est parce que c’est un événement historique », explique Cathryn, venue avec deux copines. Posée dans un pub, elle vit le match à fond. « Le Pays de Galles n’a pas joué un grand tournoi depuis de nombreuses années. La plupart des gens comme moi qui n’ont pas de billet sont venus pour participer à la fête car c’est un énorme événement. »

« Je ne pouvais pas ne pas être là »

« Depuis 1958 on ne s’est pas qualifié mec ! Je ne pouvais pas ne pas être là, insiste Robert, venu suivre le match sur la fan-zone. Je n’ai pas eu de billet pour le match mais ce n’est pas grave. On s’en fout, on est là pour l’ambiance c’est énorme. » A l’image de Carlos, présent aussi mais pas hyper intéressé par le match. « Je n’aime pas le foot  mais je suis là pour suivre mes potes qui sont au stade. Pendant trois semaines, on fait le tour de France, on dort dans nos bagnoles et on est content ! »

>> A lire aussi : Euro 2016: Pourquoi le Pays de Galles a une bonne tête de surprise (et pas que grâce à Gareth Bale)

Contents, les Gallois l’ont été au moment de l’ouverture du score de Gareth Bale et du but victorieux de Robson-Kanu. Sur la fan-zone bordelaise, ils se sont rués par terre, mélangeant leurs habits au sol poussiéreux et à leurs bières dégoulinantes. « Wales, Wales, Wales !! » se sont alors mis à hurler les Gallois jusqu’au coup de sifflet final. En attendant le retour de leurs milliers de compatriotes présents au stade. Pour fêter la première victoire de l’histoire du pays dans un Euro et terminer une soirée entamée… à 9 h15 le matin.