Euro 2016: Avec Albanie-Suisse, on a vu les futurs adversaires des Bleus (et on n'a rien à craindre)

FOOTBALL Si la Suisse a battu l'Albanie (1-0), aucune des deux équipes n'a été impressionnante...

Francois Launay

— 

L'Albanais Lenjani et le Suisse Lichsteiner à la lutte
L'Albanais Lenjani et le Suisse Lichsteiner à la lutte — Geert Vanden Wijngaert/AP/SIPA

Une ambiance de malade mais un match assez moyen. Samedi à Lens, la Suisse et l’Albanie, futurs adversaires des Bleus dans le groupe A de cet Euro 2016, se sont rencontrés dans un stade Bollaert où le spectacle était surtout dans les tribunes.

Sur le terrain, si les Helvètes ont battu leurs cousins des Balkans (1-0), on ne peut pas dire que Didier Deschamps et sa troupe ont eu des soucis à se faire devant leur télé.

>> A lire aussi : Euro 2016: Suisse-Albanie, c'est le vrai derby de l'Euro (même si c'est pas flagrant sur une carte)

Un gardien en carton et le cousin de Cavani devant : l’Albanie c’est vraiment pas terrible

Bon, on se doutait que ça allait être galère pour l’Albanie dans le premier match de son histoire à l’Euro. Mais franchement, on n’imaginait pas à quel point ils allaient donner le bâton pour se faire battre. S’ils ont du cœur, les joueurs des Balkans sont quand même bien limités techniquement

Dès la cinquième minute, sur un corner de Shaqiri, Berisha sort avec dix temps de retard et permet à Schar, le défenseur central suisse d’ouvrir le score. Si le gardien remplaçant de la Lazio refait la même mercredi à Marseille, Giroud n’aura pas même pas besoin de s’aider de son bras pour marquer. Bon, pour être honnête, Berisha s’est bien rattrapé en deuxième mi-temps mais bon, c’était trop tard, le mal était déjà fait.

Quant au niveau offensif de l’équipe, pas besoin de s’attarder. L’Albanie a eu deux grosses occases mais Sadiku, l’attaquant de pointe de la sélection qui joue… au Liechtenstein, les a lamentablement vendangées.

Surtout l’immense balle de match est venue en fin de match où Gashi, le bien nommé, a raté l’égalisation seul face au gardien suisse. Franchement, c’est pas contre l’Albanie que les Bleus vont avoir du souci à se faire défensivement.

Les boules pour Cana qui ne rejouera pas au Vélodrome

C’est la star de l’équipe, le seul nom de joueur albanais connu en France. Sauf que c’est ballot mais Lorik Cana ne jouera mercredi au Vélodrome. Non pas qu’il ira cirer le banc comme il l’a fait à Nantes cette saison mais parce que le capitaine de la sélection s’est fait bêtement expulser.

Après avoir reçu deux cartons jaunes en première mi-temps, le défenseur est devenu le premier joueur expulsé dans cet Euro. Dommage pour lui qui se faisait un plaisir de défier les Bleus à Marseille où il a passé ses plus belles années.

Quant à la défense albanaise, déjà qu’avec Cana, ce n’était pas la sécurité sociale, autant vous dire que maintenant ça risque de ressembler à une opération portes ouvertes.

Sinon, la Suisse c’est pas super emballant

Donc c’est ça l’adversaire censé être le plus redoutable pour nos Bleus dans ce groupe ? Mouais, on a connu plus grosse frayeur. Bon sincèrement, y’a du talent devant. Les Dzemaili, Shaqiri ou encore Mehmedi peuvent vraiment inquiéter la défense française, surtout en ce moment. Et encore, après un bon début de match, les Suisses n’ont pas non plus eu quinze mille situations même à onze contre dix.

Pour le reste, on donnera une très bonne note d’appréciation à Sommer, le gardien, très à l’aise sur sa ligne, dans les airs et ses sorties décisives.

Sinon en défense, bah y’a pas vraiment de quoi se taper le cul par terre. Surtout dans l’axe où Johan Djourou et sa charrette feraient presque passer Adil Rami pour Usain Bolt.

En fait ça dépendra de qui sera en face. Si Deschamps nous met les réservistes dimanche à Lille, il peut y avoir match, et encore. Sinon, normalement, il n’y a pas photo.