Euro 2016: Cette fois, Deschamps a au moins 23 bonnes raisons de se passer de Benzema (s’il le veut)

FOOTBALL Les deux matchs contre les Pays-Bas et la Russie ont prouvé que Benzema n’était peut-être pas si indispensable que ça sportivement…

B.V, A.M, J.L, B.B

— 

Karim Benzema le 8 octobre 2015 durant un match amical France-Arménie au stade Allianz Riviera de Nice
Karim Benzema le 8 octobre 2015 durant un match amical France-Arménie au stade Allianz Riviera de Nice — VALERY HACHE AFP

Oh qu’elle va être dure mon Didier, cette foutue liste. Dans six semaines, tu devras rendre la copie de l’examen le plus dur de ta vie. Tu es déjà passé par là il y a deux ans, mais l’énoncé était plus facile : moins de talents, moins d’enjeux politiques aussi, plusieurs cadres qui se dégageaient. Cette année, avant l’Euro 2016, tu as autant de choix en attaque qu’un frugivore dans un salad-bar. A tel point que tu peux raisonnablement te poser la question d’emmener ou pas Karim Benzema, toujours emmêlé dans l’affaire de la sextape. 20 Minutes dresse sa liste des 23 raisons pour lesquelles Deschamps pour se passer de son meilleur attaquant.

1. On a mis 7 buts en deux matchs

Sept buts, 27 tirs, un paquet d’occasions franches. En deux matchs face aux Pays-Bas et la Russie, qui ne sont peut-être pas les meilleures défenses d’Europe mais ne sont pas des tanchasses non plus, l’attaque des Bleus a prouvé qu’elle savait envoyer du lourd sans Benzema.

>> A lire aussi : Equipe de France: Payet, Coman, Gignac et tous les autres… On est vraiment obligé de choisir?

2. Et en plus, ça combine bien

Giroud en pivot, Griezmann et Payet qui tournent autour… Ça a de la gueule. En plus d’être efficace, l’attaque sans KB est assez séduisante à voir jouer. « Il y a eu beaucoup de bonnes choses. Tout n’a pas été parfait mais il y a cet allant collectif avec des changements et des profils différents, se satisfait d’ailleurs Didier Deschamps. C’est une équipe qui va de l’avant, qui enchaîne bien. »

3. Le vrai boss, c’est Griezmann

L’absence de Karim Benzema a permis l’avènement d’un nouveau roi. Totalement libéré, Antoine Griezmann est le nouveau patron technique de l’attaque des Bleus. Un but et deux passes décisives sur ce « mini-stage », c’est costaud.

Tony Griezmann-Montana
Tony Griezmann-Montana - DR

4. Benzema ne sera pas le seul sur le carreau

Vu le réservoir français en attaque, Didier Deschamps peut se rassurer : Karim Benzema ne sera pas le seul malheureux si jamais il était laissé de côté. On pense notamment à Nabil Fékir, qui risque d’avoir du mal à revenir, Alexandre Lacazette, Ben Arfa, Dembélé, Gameiro…

5. Niveau relations humaines, ce sera mieux

C’est une question que Deschamps n’aura peut-être jamais à se poser : comment Karim Benzema sera-t-il accueilli si jamais il revient en Bleu ? Si certains l’apprécient beaucoup, d’autres ont assez mal vécu l’histoire de la sextape et les remous autour d’une équipe qui cherche toujours à améliorer son image. Interrogé sur l’affaire de la sextape, Olivier Giroud résume : « J’essaie de ne pas y penser, c’est quelque chose qui peut nous polluer l’esprit et nous empêcher de nous concentrer sur le terrain. Or, l’essentiel, c’est le terrain. »

6. Valbuena vivra moins mal de ne pas y être

Ou plutôt : En ne prenant pas Benzema, Deschamps pourra se passer de Valbuena sans créer de polémique extra-sportive. Car dans les 23, actuellement, on ne voit pas trop où le mettre tant il y a des joueurs plus en forme que lui.

7. Il est quand même sympa le mexicano

Clairement, si Benzema revient, c’est André-Pierre Gignac qui saute. Et au-delà du fait qu’il plante but sur but au Mexique ou en équipe de France et qu’il se batte comme un mort de faim sur chaque ballon, il a l’air quand même l’air d’un mec bien sympa qui t’ambiance un groupe.

Et puis niveau swag, le numéro 10 lui va beaucoup mieux qu’à Benzema. L’effet cheveux peroxydés, sans doute.

Aïe Pepito
Aïe Pepito - DR

8. Les politiques s’occuperont de politique et laisseront le foot tranquille

Si ça peut nous éviter une ingérence des politiques dans un domaine qu’il ne maîtrise pas, on y serait tous gagnants. Surtout eux, d’ailleurs.

>> A lire aussi : Affaire Benzema: Pourquoi les politiques aiment tant s'immiscer dans la vie des Bleus ?

9. C’est pas avec la génération 87 qu’on va gagner quoi que ce soit

Nasri, Ben Arfa, Menez, Benzema, on a compris de manière empirique qu’a priori, ce serait compliqué de gagner quelque chose avec eux. Aussi talentueux soient-ils.

Benzema, Ben Arfa, et Nasri, vainqueurs de l'euro de smoins de 17 ans en 2004.
Benzema, Ben Arfa, et Nasri, vainqueurs de l'euro de smoins de 17 ans en 2004. - Site officiel de l'UEFA

10. Pour les coup-francs, on a Payet

En manque de bons tireurs de coup-francs directs depuis Zidane, la France a trouvé avec Dimitri Payet l’un des meilleurs d’Europe dans l’exercice. Benzema, qui en a tenté quelques-uns en bleu sans réussite, peut se rhabiller.

11. Au pire il a Zizou pour lui remonter le moral

Et c’est une douce épaule pour pleurer.

Zinédine Zidane et Karim Benzema lors d'un entraînement du Real Madrid, le 8 janvier 2016.
Zinédine Zidane et Karim Benzema lors d'un entraînement du Real Madrid, le 8 janvier 2016. - GERARD JULIEN / AFP

12. Parce que Benzema est titulaire en pointe ou rien, alors qu’avec les autres…

Si jamais il revient en équipe de France, l’attaquant du Real sera titulaire, obligatoirement. Et en pointe, forcément.Pas content d’avoir été déplacé le côté gauche au profit de Giroud face à la Suisse lors du dernier mondial, Benzema avait réclamé l’axe pour la suite de la compétition. S’il n’est pas là, Deschamps fera ce qu’il voudra de son attaque, plaçant ses joueurs là où il le souhaite : Avec une moyenne de 15 sélections par joueur, il n’y aura personne pour se plaindre ou demander quoi que ce soit. Et c’est un confort pour le sélectionneur

13. Il n’a jamais été VRAIMENT décisif en Bleu

Vous voulez une stat ? Jamais Karim Benzema n’a marqué avec l’équipe de France dans un match à élimination directe d’une grande compétition.

14. Il n’y a pas de Cristiano Ronaldo en équipe de France

Benzema brille quand il a une star à côté de lui pour profiter de son travail. Quand c’est à lui d’être le patron, c’est plus compliqué. Et c’est justement comme ça qu’on peut expliquer la raison n°13. Le problème, c’est qu’il n’y a pas de Ronaldo en équipe de France.

15. Les conférences de presse seront plus tranquilles

Ne pas prendre KB9 en équipe de France, c’est s’éviter pour Didier Deschamps un déferlement de questions délicates en conférence de presse. Du genre celle d’après France-Russie :

Question : « A-t-on besoin de Karim Benzema dans ces conditions ? »
Réponse : « Je l’attendais celle-là. Il faut parler des joueurs qui étaient là. Pour le reste, on verra plus tard. Il ne faut pas tout mélanger. »

La vie serait quand même plus simple.

16. Autant préparer l’avenir

On le sait désormais, la France a l’un (le ?) des plus beaux réservoir du monde en attaque avec Coman, Martial ou Griezmann. Et c’est une désormais une question de temps pour qu’on roule sur le planète entière. Alors autant commencer dès maintenant par l’Europe.

17. Sinon Giroud sert à rien

Olivier Giroud n’est capable de jouer sur un côté. Olivier Giroud n’est pas très bon quand il entre en fin de match. Olivier Giroud n’est pas top quand il manque de rythme. Bref, Olivier Giroud n’est pas très utile quand il n’est pas titulaire. Alors faisons-lui confiance sur l’ensemble de la compétition comme notre avant-centre n°1.

18. Le public ne passera pas son Euro à le siffler

On a du mal à imaginer le déferlement de haine si jamais Karim Benzema venait, par exemple, à rater le penalty décisif en demi-finale de l’Euro. Mais on voit un peu l’idée : L’attaquant du Real risque de passer son Euro à se faire siffler par son propre public. Ce n’est pas une raison pour pas le prendre, d’accord, mais bon…

>> A lire aussi : VIDEO. Karim Benzema vous présente son jet privé (à défaut de pouvoir jouer avec les Bleus)

19. Parce que ça fera une belle histoire à raconter pour les journaux

Imaginez un peu : Le 12 mai, Karim Benzema n’est pas retenu dans la liste de Didier Deschamps. Le 28 : il inscrit un doublé en finale de la Ligue des champions contre le PSG et célèbre en faisant le tour du stade avec un doigt sur la bouche.

20. Et que ça impressionnera le reste de l’Europe

Déjà que ça cloue Del Bosque sur place qu’on laisse Gameiro à la maison, alors pensez-donc si on se prive de Benzema. « La France, nouveau Brésil » titre le Guardian. « S’ils peuvent se passer de Benzema, qu’est ce qu’on va prendre » enchaîne La Gazzetta Dello Sport. « Un chien torture une sexagénaire tétraplégique », conclut le DailyMail.

21. Faut bien penser à Rihanna un peu

Bah ouais, avec qui elle va passer ses vacances sinon Riri ?

Benzema et Riri, pépouz
Benzema et Riri, pépouz - DR

22. Et à Instagram aussi

Qui va le remplir pendant qu’il est cloitré à Clairefontaine ?

23. Parce qu’on est démago

Nous, on va dans le sens du vent. Et en ce moment, il est en pleine face du pauvre Karim.