Scandale à la Fifa: Warner avait proposé 7 votes à l'Egypte en échange de 7 millions de dollars

FOOTBALL Les révélations continuent...

N.C. avec AFP

— 

Jack Warner en 2009.
Jack Warner en 2009. — CRIS BOURONCLE / AFP

L’ex vice-président de la Fifa Jack Warner, l’un des principaux accusés dans le scandale de corruption visant l’instance internationale du football, avait demandé 7 millions de dollars à l’Égypte en 2004, en échange de 7 voix pour le Mondial 2010, a assuré dimanche à l’AFP un ex-ministre des Sports égyptien. « C’était Warner, au sein de la Fifa, qui nous avait approchés, il nous avait dit qu’il pouvait nous assurer sept votes et il avait demandé un million de dollars pour chaque vote », a précisé dimanche Aley Eddine Helal, alors ministre égyptien de la Jeunesse et des Sports.

La Fifa, mafia ou pas mafia ?

L’Égypte, l’un des pays qui domine le football africain, était candidate à l’organisation de la Coupe du monde 2010. Mais en 2004 elle n’avait finalement recueilli aucune voix lors du vote au sein de la Fifa qui avait attribué ce Mondial à l’Afrique du Sud. « C’est là toute l’histoire », a conclu l’ancien ministre, confirmant ainsi l’information qu’il avait livrée jeudi dans un entretien à la chaîne de télévision égyptienne ONTV.