Vladimir Poutine à Moscou, le 18 mars 2015
Vladimir Poutine à Moscou, le 18 mars 2015 — Maxim Shipenkov Pool

FOOTBALL

Des sénateurs américains tentent de retirer l’organisation de la Coupe du monde à la Russie

Les élus arguaient que la Russie devait être sanctionnée pour la guerre en Ukraine…

Une lettre signée par 13 sénateurs démocrates et républicains a été signée et envoyée à la Fifa le 31 mars dernier pour demander d’interdire la Russie d’organiser la Coupe du monde 2018. Des grands noms comme Robert Menendez du New Jersey, Ron Jonhson du Wisconsin ou l’ancien candidat à l’élection présidentielle John McCain font partie des signataires. «Avec pour objectif de mettre fin à la crise en Ukraine et d’assurer une Coupe du monde 2018 réussie, nous encourageons chaudement la Fifa d’interdire le régime de Vladimir Poutine d’avoir la chance d’organiser un tel événement.»

La Fifa répond par email

Depuis plus d’un an, la Russie prend part active au conflit civil en Ukraine, particulièrement dans l’Est du pays. Pour les sénateurs, donner la Coupe du monde à la Russie ne ferait que «renforcer le prestige de ce pays au moment où il devrait être condamné». Il y a un mois, le président Ukrainien Poroshenko avait demandé aux pays occidentaux de menacer la Russie de boycotter le Mondial 2018 pour faire pression sur Poutine et lui demander de retirer ses troupes du territoire ukrainien.

En toute discrétion, la Fifa a répondu par le biais d’un e-mail envoyé par sa porte-parole, Delia Fischer, à l’agence de presse AP. «L’Histoire a montré que le boycott d’événement sportifs ou une politique d’isolation ou de confrontation ne sont pas les manières les plus efficaces pour résoudre un problème, explique-t-elle. La Coupe du monde peut être un catalyseur extraordinaire pour un dialogue entre les gens et les gouvernements. Nous pensons qu’elle peut être une force positive et que ce sera le cas en Russie.»