PSG: «Sans Ibrahimovic, on serait devenu la Belgique»

FOOTBALL A deux jours du match de Toulouse contre le PSG, Alain Casanova a tenu a salué la présence du géant suédois en Ligue 1…

20 Minutes avec AFP

— 

Zlatan Ibrahimovic lors du match entre Chelsea et le PSG le 17 février 2015.
Zlatan Ibrahimovic lors du match entre Chelsea et le PSG le 17 février 2015. — Christophe Ena/AP/SIPA

La star du PSG, Zlatan Ibrahimovic, fustigée pour certains de ses comportements, est une «chance extraordinaire» pour la Ligue 1 qui serait devenue sans lui un «championnat de deuxième zone», a jugé jeudi l'entraîneur de Toulouse, Alain Casanova.

Ibrahimovic est «une chance extraordinaire pour la Ligue 1», a déclaré en conférence de presse le technicien toulousain, dont l'équipe se déplace à Paris samedi pour le compte de la 26e journée de Ligue 1.

«Plutôt que de voir les mauvais côtés, il faut regarder les bons. C'est une grande chance d'avoir de tels grands joueurs dans notre championnat et à force de les critiquer, un jour ou l'autre, ils partiront dans d'autres championnats, même si lui arrive à un âge où cela ne sera peut-être plus le cas», a ajouté Casanova.

«Il faut valoriser notre L1 avec des joueurs comme lui»

«Ils font des choses bien, d'autres moins bien mais il faut valoriser notre L1 avec des joueurs comme lui. On serait devenu un championnat comme la Belgique, sans être méchant, mais un championnat de deuxième zone s'il n'y avait pas eu l'arrivée du PSG et de grands joueurs comme Thiago Silva ou Ibrahimovic», a-t-il encore dit.

L'entraîneur de Lyon, Hubert Fournier, avait fustigé il y a deux semaines le comportement d'«Ibra» vis-à-vis des arbitres de Ligue 1.

«C'est M. Turpin qui sera le plus provoqué comme tous les arbitres du championnat qui se font insulter par ce personnage. Apparemment, les arbitres ne sont ni bilingues ni trilingues et ne comprennent pa», avait dénoncé l'entraîneur de l'OL avant la réception du PSG à Gerland (1-1).

Zlatan a fait beaucoup parler de lui lors de la dernière journée de championnat pour avoir enlevé son maillot samedi après son but contre Caen, ce qui lui a valu un carton jaune. Dimanche, le joueur a révélé qu'il l'avait fait pour exhiber une cinquantaine de tatouages de noms de personnes qui souffrent de la faim dans le cadre de son soutien au Programme alimentaire mondial des Nations Unies.